Sci-tech
URL courte
0 181
S'abonner

Selon une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l’université d’Arizona, une mauvaise nuit de sommeil pourrait entraîner une hausse de la pression artérielle la nuit même et le lendemain.

L'étude, à paraître dans la revue Psychosomatic Medicine et publiée d’ores et déjà sur le site de l’université d’Arizona, donne une éventuelle explication au fait que les problèmes de sommeil augmentent le risque de crise cardiaque et d'attaque cérébrale, voire de décès, à la suite d’une maladie cardiovasculaire.

Des chercheurs ont réalisé leur étude sur 300 personnes âgées de 21 à 70 ans sans antécédents de problèmes cardiaques. Les participants portaient des tensiomètres en brassards qui prenaient de manière aléatoire, en journée comme au cours de la nuit, leur tension artérielle pendant des intervalles de 45 minutes. Pour la nuit, les participants mettaient des actimètres, ces petits appareils qui enregistrent l'activité de la personne qui le porte et qui définissent l’«efficacité du sommeil» ou la durée passée au lit à dormir.

Il s’est avéré que ceux qui avaient peu ou mal dormi présentaient le matin une hausse de leur tension artérielle. Toutefois, les chercheurs soulignent que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre pourquoi un sommeil de mauvaise qualité fait monter la tension artérielle et ce que cela pourrait signifier à long terme pour les personnes souffrant de troubles chroniques du sommeil.

«La pression artérielle est l'un des meilleurs prédicteurs de la santé cardiovasculaire», a déclaré Caroline Doyle, auteure principale de l'étude.

L'étude souligne à quel point une bonne nuit de sommeil est importante. Ce n'est pas seulement le temps passé au lit, mais aussi la qualité du sommeil qui compte, a ajouté pour sa part le co-auteur de l'étude, John Ruiz.

Ils espèrent tous les deux que l’étude, qui montre l'impact d’une seule nuit agitée sur le système cardiovasculaire, permettra de mieux comprendre à quel point le sommeil est essentiel pour la santé du cœur.

Lire aussi:

Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Le ministère de la Santé confirme plus de 45.000 contaminations en 24h
L’Élysée dénonce les propos «inacceptables» d'Erdogan contre Macron
Un Toulousain diffuse la photo du professeur décapité et finit derrière les barreaux
Tags:
recherche, crise cardiaque, Arizona, étude, sommeil, hypertension
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook