Ecoutez Radio Sputnik
    Un astéroïde (image d'illustration)

    Le cratère résultant de la chute d’un immense astéroïde découvert au Royaume-Uni (images)

    CC0 / Pixabay/MasterTux
    Sci-tech
    URL courte
    0 61

    Les traces d’un très grand astéroïde qui avait percuté la Terre en ce qui est aujourd’hui la Grande-Bretagne ont été découvertes par des scientifiques de l’université d’Oxford. Ce corps céleste d’1,6 kilomètre de large a frappé notre planète il y a 1,2 milliards d’années, indique une étude publiée dans The Geological Society.

    Des chercheurs des universités d’Oxford et d’Aberdeen ont découvert des signes de la collision entre un astéroïde et la Terre, datant de 1,2 milliards d’années. Selon l’étude publiée dans la revue The Geological Society, le corps céleste d’1,6 kilomètre de large avait percuté la Terre à un endroit situé entre l’Écosse et l’archipel des Hébrides. C’est le plus grand astéroïde ayant jamais frappé la Grande-Bretagne.

    ​Les résultats de l’analyse de sédiments près d’Ullapool, dans le nord-ouest de l'Écosse, ont démontré que l’astéroïde s’était écrasé dans The Minch, le détroit séparant la Grande-Bretagne des Hébrides.

    La collision à une vitesse de 38.000 km/h, qui a produit un cratère de 19 km de large, a eu lieu à l’époque où la vie sur Terre se concentrait toujours dans les océans et que les plantes n'avaient pas encore pris racine sur la terre ferme. L’Écosse actuelle était alors proche de l’équateur et avait un climat semi-aride.

    Actuellement, le cratère recouvert de sédiments se trouve dans la mer, à 200 mètres de profondeur.

    Les premières traces de la collision ont été révélées en 2008, quand des chercheurs de l’université d’Oxford ont découvert par hasard «d’étranges taches vertes» sur une roche à Stoer en Écosse, ressemblant à des traces significatives d’un impact cosmique.

    L’examen des échantillons de sédiments, dans lesquels ont été découverts des cristaux de quartz déformés par le choc, a confirmé cette hypothèse. De plus, des concentrations élevées de platine et de palladium, dont les météorites sont riches, ont été détectées.

    Une telle collision entre un corps céleste d’environ un kilomètre de large, comme celui-ci, et la Terre se produit une fois tous les 100.000 ans, voire par million d’années.

    Il est très compliqué de découvrir les traces de tous les cratères provoqués par la chute d’astéroïdes parce que la surface de la Terre subit d’innombrables changements, notamment, avec le déplacement des plaques tectoniques et de la lithosphère, l’érosion et d’autres processus, a indiqué l’étude.

    Tags:
    cratère, chute, Université d'Oxford, collision, Terre, Royaume-Uni, Écosse, astéroïde
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik