Ecoutez Radio Sputnik
    Espace

    «Sommes-nous tout seuls?»: les astronomes cherchent des planètes habitables dans Alpha du Centaure

    CC0 / Free-Photos
    Sci-tech
    URL courte
    244

    Y a-t-il des exoplanètes dans le système à trois étoiles Alpha du Centaure? Seraient-elles favorables à la vie? Les chercheurs à l'Observatoire européen austral vont essayer de trouver les réponses à ces questions, a raconté à Sputnik Carolin Liefke, astrophysicienne de la Maison de l'astronomie à Heidelberg.

    L'Observatoire européen austral (ESO), au Chili, a réalisé toute une opération de recherche qui a pris au total 100 heures pour apprendre s’il y a des exoplanètes dans le système à trois étoiles Alpha du Centaure. Et s’il y en avait, pourraient-elles être habitables? Conçu spécialement pour rechercher des planètes, l’appareil NEAR a récolté des informations du 23 mai au 11 juin. Maintenant, il s’agit de déchiffrer ces données.

    «Les deux étoiles d'Alpha du Centaure sont plus intéressantes que Proxima du Centaure, parce que ces étoiles ressemblent au Soleil. Si on arrivait à découvrir quelque chose aux alentours de ces étoiles, ce seraient peut-être des planètes pareilles à la Terre et qui existent dans des conditions similaires à celles de la Terre. Il serait très intéressant de trouver de telles planètes», a déclaré à Sputnik Carolin Liefke, astrophysicienne de la Maison de l'astronomie à Heidelberg.

    Selon cette dernière, l’appareil NEAR est doté d’un coronographe infrarouge, capable de déceler de petites planètes, pareilles à la Terre, sur fond de rayons de lumière extrêmement puissants émis par les deux étoiles.

    «Il s’agit d’exclure incroyablement beaucoup de lumière pour détecter une planète», a expliqué l’interlocutrice de l’agence, ajoutant qu’il était toutefois possible de distinguer la lumière émise par une petite planète de celle d’une étoile grâce justement au coronographe infrarouge.

    L’astrophysicienne a appris que cette lumière de petites planètes serait étudiée à l’aide de la spectroscopie.

    «On pourra voir s’il y a sur une planète certaines molécules qui ont laissé des traces dans cette lumière. Celles-ci pourraient témoigner de la présence d’eau ou d’éléments faisant partie de l’atmosphère, qu’il s’agisse de méthane, d’ammoniaque ou d’ozone», a-t-elle détaillé.

    Carolin Liefke a confié à Sputnik que cette étude astronomique était réalisée conjointement avec Breakthrough Watch, programme mondial de recherche de planètes pareilles à la Terre autour d’étoiles semblables au Soleil, ainsi qu’avec l'Observatoire européen austral. Elle est financée à partir de fonds privés collectés dans le cadre de l’initiative Breakthrough qui a posé la question principale: «Sommes-nous tout seuls?»

    À la recherche de la vie ailleurs, dans d'autres systèmes solaires, les scientifiques supposent qu’il ferait plutôt bon vivre autour des deux étoiles les plus brillantes d'Alpha du Centaure. Les deux étoiles sont des voisines et ne sont qu'à quelque 40.000 milliards de kilomètres de la Terre. Parmi les quelque 3.700 exoplanètes que nous connaissons actuellement, Proxima b est la plus proche de toutes. Comme son nom l'indique, elle gravite autour de Proxima du Centaure, une naine rouge.

    La voisine de la Terre, Proxima du Centaure n'a peut-être pas toujours été liée aux étoiles Alpha Centauri A et B. En effet, grâce à des simulations numériques, des chercheurs ont remarqué que, dans plusieurs cas, l'orbite de Proxima était instable.

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    L’éruption de la «bouche de l’enfer» dans les Kouriles après 100 ans de sommeil tue tout ce qui vit (images)
    Tags:
    chercheurs, vie, Soleil, étoiles, exoplanète
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik