Sci-tech
URL courte
308
S'abonner

Des développeurs de la société israélienne Cellebrite ont inauguré un programme capable de pirater presque tous les smartphones Apple et Android. L’outil a été conçu pour répondre aux besoins de la police. Il aurait déjà été utilisé par le FBI.

La société israélienne Cellebrite a annoncé avoir développé le programme UFED Premium (Universal Forensic Extraction Device) capable de pirater la plupart des appareils iPhone et Android, informe Digital Trends.

Selon les développeurs du programme, il permet d’accéder aux données stockées sur des téléphones équipés des systèmes d’exploitation iOS 7 à iOS 12.3. Il permet également de pirater de nombreux smartphones Android, dont les modèles Samsung Galaxy S6/S7/S8/S9.

Sur son site officiel, Cellebrite indique que le service est destiné à la police. Les développeurs assurent que grâce au logiciel, les forces de l’ordre peuvent non seulement accéder aux fichiers stockés sur l'appareil, mais aussi au contenu sauvegardé à distance, aux courriers électroniques et aux échanges des messageries instantanées.

Auparavant, le FBI aurait déjà fait appel à la société après le refus d’Apple de hacker l'iPhone 5c de Syed Rizwan Farook, l'un des deux assassins de l’attaque terroriste de décembre 2015 à San Bernardino, indique Digital Trends. Cependant, des rapports contradictoires n’ont pas permis de déterminer qui était vraiment capable d’accéder au contenu de l’iPhone 5c.

Lire aussi:

«Je ne peux pas appliquer la loi»: 74,19% du personnel non médical n'est pas encore vacciné
Des milliers de migrants haïtiens dressent un campement illégal sous un pont au Texas
Le Pen «alerte» Macron sur le financement de la campagne présidentielle
Tags:
Israël, société, police, Apple, smartphones
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook