Ecoutez Radio Sputnik
    Thomas Pesquet, archives

    Thomas Pesquet livre son pronostic concernant la mission européenne sur la Lune

    © Sputnik . Stringer
    Sci-tech
    URL courte
    439
    S'abonner

    En prévision du 50e anniversaire du Premier homme sur la Lune, Thomas Pesquet a fait part, dans une interview à 20 Minutes, de son rêve d’aller un jour en mission sur le satellite naturel de la Terre et a révélé quel sport il voudrait y pratiquer.

    «Je me prends à la regarder en me disant : "Tiens, quand même, comment ça doit être là-haut?"», avoue Thomas Pesquet, le dixième Français à avoir effectué un vol dans l’espace. Comme il l’explique dans son interview à 20 Minutes, avant sa mission à bord de la Station spatiale internationale (ISS), il se focalisait plutôt sur cette dernière destination. Désormais, la prochaine pourrait être la Lune.

    Mettre un jour le pied sur la Lune est son «grand rêve», précise-t-il, rappelant qu’il s’agit de l’étape suivante annoncée de l’exploration spatiale humaine. Mais, selon lui, la prochaine fois différera bien des précédentes.

    «On va commencer la phase suivante, c’est-à-dire retourner vers la Lune mais pas juste pour planter un drapeau, revenir sur Terre et dire on a gagné la course. Non, on ira sur la Lune vraiment pour y rester», explique-t-il.

    D’ailleurs, il n’exclut pas qu’il puisse se retrouver un jour sur la liste de ceux qui seront sélectionnés pour une telle mission:

    «Les États-Unis ont dit qu’ils voulaient mettre un homme sur la Lune en 2024. Même si ça prend quelques années de retard, avant 2030, on aura des astronautes sur la Lune en partenariat avec l’Agence spatiale européenne notamment. Ce qui veut dire qu’il y a une chance non négligeable pour que des Européens aillent sur la Lune avant la fin des années 2030 et ça, ça me laisse encore largement le temps de faire partie de cette aventure-là».

    À la question du journaliste, à savoir quel sport il jouerait sur la Lune s’il y était envoyé, Thomas Pesquet a répondu:

    «Moi, je suis fan de basket. Donc aller sur la Lune et pouvoir faire des sauts hyper loin, hyper haut, ça pourrait peut-être m’aider à améliorer mon jeu. Ce serait ça mon trip à moi sur la Lune».

    Tags:
    ESA, ISS, Europe, France, Thomas Pesquet, États-Unis, espace, Lune
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik