Ecoutez Radio Sputnik
    Cellules

    Ces symptômes anodins qui peuvent annoncer un cancer de l’ovaire

    CC0 / ColiN00B / Клетки
    Sci-tech
    URL courte
    0 010
    S'abonner

    Le cancer de l’ovaire est difficile à détecter car les symptômes qui l’annoncent ne sont pas particulièrement inconfortables pour la femme, indique le Dr Beth Karlan, oncologue et chercheuse américaine.

    Il est possible de détecter le cancer de l’ovaire dès les prémices, lorsqu’il peut être traité dans 90% des cas, indique le Dr Beth Karlan, directeur du département de génétique du cancer du centre d’oncologie de l’Université de Californie à Los Angeles.

    Pour autant, il est difficile pour le patient de s’en rendre compte, reconnaît-elle sur MedicalXpress. En effet, les premiers symptômes sont souvent anodins car ils ne créent pas d’inconfort prononcé chez la femme.

    Parmi les symptômes figurent le gonflement abdominal, la constipation, une sensation excessive de plénitude après avoir mangé une portion normale de nourriture et des maux de dos, précise une autre étude de MedicalXpress. Un certain nombre de facteurs, dont le tabagisme, l'endométriose ou l'obésité peuvent augmenter le risque de contracter un cancer de l’ovaire, précise la recherche.

    «Avant, nous ne comprenions pas vraiment le cancer de l'ovaire. Oui, nous avons utilisé le terme "cancer de l'ovaire", mais ce n'est que récemment que nous avons appris que dans la plupart des cas, ce type de cancer ne commençait même pas dans l'ovaire. Nous n'avons tout simplement pas cherché au bon endroit. C'est pourquoi il y a beaucoup de cas où le cancer de l'ovaire au stade initial est détecté par hasard», souligne le Dr Karlan.

    La plupart des femmes vivent avec ces symptômes pendant six à neuf mois, avant de consulter un médecin et de prendre connaissance du diagnostic, avertit-elle.

    Selon les statistiques des médecins états-uniens, 47% des 22.240 femmes aux États-Unis chez lesquelles un cancer de l'ovaire est diagnostiqué chaque année vivent plus de cinq ans.

    Tags:
    États-Unis, étude, recherche, science, femmes, symptômes, cancer
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik