Ecoutez Radio Sputnik
    La mer Morte

    Des «tempêtes de neige» salée dans la mer Morte expliquées par la science - images

    © Sputnik . Pavel Gerasimov
    Sci-tech
    URL courte
    291
    S'abonner

    Le phénomène insolite de la mer Morte consistant en la précipitation de flocons de sel depuis les couches d’eau de mer les plus tièdes vers les plus froides, à l’encontre des lois physiques, est expliqué par des chercheurs de l’université de Californie. L’étude a été publiée dans la revue Water Resources Research.

    Des scientifiques de l’université de Californie à Santa Barbara ont défini le mécanisme de la formation des «tempêtes de neige» salée dans la mer Morte, relate ScienceAlert. Ce processus, caractérisé par la précipitation de flocons de sel formés dans la couche supérieure du lac, l’eau douce, est contraire aux lois de la physique.

    Jusqu’à présent les chercheurs n’arrivaient pas à comprendre l’origine de ce phénomène et la probabilité de son apparition dans d’autres lacs hypersalés.

    En premier lieu, c’est lié au fait que la mer Morte devient de plus en plus salée ces dernières décennies, même si ce lac est déjà dix fois plus salé que l’eau de mer. Cette métamorphose a été suscitée par l’activité humaine, parce que l’eau douce du fleuve Jourdain alimentant le lac est détournée en partie pour les besoins de la région.

    Comme la quantité d’eau douce n’est pas suffisante pour adoucir l’eau salée, elle commence à s’évaporer depuis la surface du lac, à la suite du réchauffement de la couche supérieure. D’où vient l’augmentation de la teneur en sel dans cette partie provoquant la formation de cristaux de sel minuscules. Ces derniers précipitent vers la profondeur comme s’il neigeait dans l’eau et s’entassent au fond du lac, alors qu’ils devraient remonter.

    Dans l’étude publiée dans la revue Water Resources Research, menée par l’équipe de Raphael Ouillon de l’université de Californie, les scientifiques ont défini qu’il s’agissait du phénomène appelé le «doigté de sel», car les cristaux s’agglutinent et forment des concrétions en forme de «doigts».

    Ainsi, des vagues et d’autres sources de mouvement des couches d’eau contribuent à la descente de petites quantités d’eau tiède et au mélange entre des eaux à différentes températures. Lorsque cela se produit, l’eau tiède se refroidit, donc la teneur en sel diminue. Ensuite, les flocons de sel entament leur descente jusqu’au fond du lac.

    «Le résultat final est un fort flux de salinité orienté vers le bas qui aboutit à la sous-saturation de l'épilimnion [couche supérieure, ndlr], tandis que l'hypolimnion [couche inférieure plus froide, ndlr] devient sursaturée et suscite la formation de l'halite», écrivent les auteurs.

    Ils notent que le même phénomène pourrait expliquer également d'autres formations de sels massifs trouvées dans les archives géologiques.

    Selon Nadav Lensky, géologue à la Commission géologique d’Israël et co-auteur de cette étude, la mer Morte est le seul endroit sur notre planète où il est possible d’observer ce phénomène du doigté de sel en temps réel. «Dans l’ensemble, cela fait de la mer Morte un système unique en son genre», a-t-il affirmé, cité par The Times of Israël.

    Tags:
    Santa Barbara, Université de Californie, phénomène, précipitations, tempête, sel, chercheurs, étude, mer Morte
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik