Ecoutez Radio Sputnik
    Science

    Cette boisson pourrait empêcher le cancer et le diabète

    © Sputnik . Denis Abramov
    Sci-tech
    URL courte
    91624
    S'abonner

    Une consommation modérée de lait et de produits laitiers allégés réduit le risque de développer plusieurs maladies, dont le diabète de type 2 ou le cancer colorectal, écrit Medical Express, se référant aux travaux de chercheurs espagnols.

    Ayant analysé 14 études consacrées aux qualités préventives du lait, des chercheurs de l’Université de Grenade et de l'Université Complutense de Madrid ont conclu que consommer cette boisson et des produits laitiers allégés avec modération pouvait empêcher le développement de nombreuses maladies, relate Medical Xpress.

    Il s’agit, par exemple, du syndrome métabolique, du diabète de type 2, du cancer colorectal ou de celui de la vessie, affirment les spécialistes.

    Selon eux, le lait et les produits laitiers contiennent de multiples nutriments et contribuent à respecter les besoins nutritionnels en protéines, calcium, magnésium, phosphore, potassium, zinc, sélénium, vitamine A, etc.

    Néanmoins, la consommation de produits laitiers est en baisse et ne répond pas au niveau recommandé dans plusieurs pays, les avantages potentiels du lait et la production laitière ayant commencé à être remis en question, précise Medical Xpress.

    Les chercheurs ont également découvert qu’une plus grande consommation de produits laitiers n’a aucune association claire avec une baisse des fractures liées à l’ostéoporose ou au risque de fracture de la hanche. Pourtant, il y a un lien avec la diminution du risque de fracture des vertèbres.

    Interrogée par RT, le principal nutritionniste indépendant du ministère russe de la Santé Viktor Touteljian a souligné qu’en dépit de ses qualités bénéfiques, le rôle du lait dans la prévention du cancer ou du diabète n’était pas confirmé du point de vue scientifique.

    Tags:
    consommation, prévention, chercheurs, étude, maladies, diabète, cancer, médecine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik