Sci-tech
URL courte
0 82
S'abonner

Selon une étude récente, l’égalité homme-femme existe même pour des loisirs considérés comme plutôt masculins. En effet, des recherches menées par des scientifiques allemands ont montré que le cerveau des hommes et des femmes réagissait de manière identique face à la pornographie.

Le cerveau des hommes et des femmes répond de la même manière face aux images et vidéos érotiques, révèle une étude publiée sur le site de l’Académie nationale des sciences des États-Unis. Ses résultats réfutent une hypothèse répandue, selon laquelle la pornographie n’est réservée qu’aux hommes.

L’échantillon étudié comprenait des volontaires adultes, en bonne santé et sans antécédents de troubles psychiatriques. Les 1.850 participants venaient de pays d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie.

Pas de différences

À l’issue de l’étude, les chercheurs ont conclu qu’images et vidéos érotiques provoquaient les mêmes réactions dans le cerveau des hommes et des femmes. En effet, les mêmes régions cérébrales (l’amygdale, l’insula et le stratium) «répondaient» et s’activaient en regardant les stimulus érotiques visuels.

«Il existe des différences de comportement — les hommes qui visitent des sites pornographiques représente environ 80% des consommateurs», explique Hamid Noori, de l'Institut Max-Planck de cybernétique biologique de Tübingen, dans le magazine scientifique New Scientist. «Mais hommes et femmes réagissent de la même manière au niveau du cerveau aux stimuli sexuels visuels. Ce que nous en faisons ensuite, c'est ce qui fait la différence».

L’homosexualité et l’hétérosexualité

Cependant, les chercheurs ont relevé des différences de réactions cérébrales entre homosexuels et hétérosexuels quand, dans le même temps, aucune différence n’a été détectée entre hommes et femmes homosexuels.

Lire aussi:

Des chercheurs alertent sur les «conditions épidémiques parfaites» créées par l’Homme
Et si les formes sévères du Covid-19 étaient liées à une carence en cette vitamine?
Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Tags:
recherches, science, recherche, cerveau, site X, porno
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook