Sci-tech
URL courte
392
S'abonner

Des chercheurs britanniques ont publié une étude qui révèle une corrélation entre l’influence des rayons X sur l’organisme humain et l’augmentation des risques de cancer. Selon eux, même un rayonnement à faible dose multiplie le nombre de cellules atteintes de mutations génétiques.

Les chercheurs de l’Université de Cambridge ont publié une étude établissant un lien entre les rayons X et le risque de cancer. Les résultats ont montré que même de petites doses de rayonnement augmentent la quantité de cellules atteintes de mutations génétiques qui, à leur tour, provoquent l’apparition du cancer.

Quant au rayonnement à faible dose – les chercheurs précisent qu’il s’agit de l’équivalant de trois séances de scanneur. Actuellement, cette exposition au rayonnement est considérée comme sûre pour l’organisme humain.

«Nos corps sont le théâtre d’un "Game of Clones" – une bataille continue pour l’espace entre les cellules normales et les cellules mutantes. Nous montrons que même de faibles doses de rayonnement, similaires à trois CT-scans, peuvent faire pencher la balance en faveur des cellules mutantes responsable du cancer. Nous avons découvert un risque potentiel de cancer supplémentaire dû aux radiations qui doit être reconnu», a commenté l’un des auteurs de l’étude, le Dr David Fernandez-Antoran.

Des mutations de gènes

Les scientifiques ont découvert que des niveaux de radiations considérés comme sûrs auparavant augmentaient le nombre de cellules portant des mutations dans le gène p53. Ceux-ci sont liés à un risque élevé de cancer.

Cependant, l’étude a montré qu’il existait un moyen de lutter contre ces cellules mutantes, en introduisant des antioxydants dans le corps des patients avant la séance de scanneur. Cette mesure permettrait aux cellules saines de lutter avec succès contre les cellules émergentes contenant le gène p53 "endommagé".

Néanmoins, l'ajout d’antioxydants seuls sans exposition aux radiations n'a pas aidé les cellules normales à lutter contre les clones mutants. De plus, les scientifiques ont des doutes en ce qui concerne leur influence possible sur d’autres tissus de l’organisme. Selon eux, les antioxydants pourraient aider les cellules cancéreuses à se renforcer dans d’autres zones de l’organisme.

Thérapies de prévention du cancer

Des cellules mutantes pouvant provoquer le cancer, notamment celles contenant des mutations de p53, sont présentes dans les corps de chacun. Leur nombre augmente avec l’âge, mais très peu d’entre elles finissent par se transformer en cellules malignes.

L'équipe des scientifiques suggère que la recherche menée souligne également la possibilité de développer des thérapies pour prévenir le cancer. En rendant plus fortes les cellules saines, elles auront la possibilité d’éliminer naturellement les cellules cancéreuses, sans aucun effet secondaire toxique pour le patient.

Lire aussi:

«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
«Sale juif, sale race»: il est pris à partie dans un immeuble parisien, sa Rolex est volée
Des dizaines de malfrats agressent une famille en Loire-Atlantique puis les suivent à l’hôpital
«Noces ensanglantées»: dix cochons abattus clandestinement pour un mariage en Seine-Saint-Denis - photo
Tags:
recherche, cancer, rayonnement, rayons X, tomographie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook