Sci-tech
URL courte
0 130
S'abonner

Des chercheurs russes ont utilisé un détecteurs de muons pour scanner une ancienne citadelle pré-arabe au Daghestan: le fort de Naryn-Kala. Les résultats de cette analyse suggèrent que ce fort pourrait abriter l'un des plus anciens temples chrétiens du monde.

La construction, située dans la partie nord-ouest du fort de Naryn-Kala de Derbent, date approximativement de l'an 300. Cette pièce de 12 mètres se trouve presque entièrement sous terre, et seul un fragment de sa coupole endommagée est visible à la surface. On ignore la vocation de l'édifice: s'agissait-il d'un réservoir d'eau? D'un temple chrétien ou zoroastrien? Selon les chercheurs, si c'était effectivement un temple chrétien il s'agirait de l'un des plus anciens supposément enseveli par les Arabes après la prise de Derbent, approximativement en 700.

«Les fouilles du temple, utilisé pendant deux siècles en tant que réservoir d'eau, pourraient détruire ce site du patrimoine culturel de l'Unesco. C'est pourquoi les chercheurs ont utilisé pour étudier les lieux la méthode de radiographie par muons, en plaçant des détecteurs à émulsion nucléaire à l'intérieur du bâtiment enseveli à 10 mètres de profondeur. Les études ont duré de mai à septembre 2018, et les premières informations obtenues ont confirmé l'efficacité de cette méthode pour examiner ce site spécifique», informe un communiqué.

Un lieu de culte?

Selon les spécialistes, cet édifice est mentionné dans plusieurs sources historiques comme un réservoir d'eau souterrain, comme ce fut le cas aux XVII-XVIIIe siècles. Cependant, l'expérience a remis en question cette hypothèse. La forme en croix du bâtiment et son orientation selon les points cardinaux (critères caractéristiques des anciens temples et églises) permettent de supposer qu'initialement il aurait pu s'agir d'un lieu de culte.

Музей Цитадель Нарын — кала (часть “Дербентского государственного историко-архитектурного и художественного музея-заповедника”) в городе Дербент Республики Дагестан.
© Sputnik . Vladimir Viatkine
Fort de Naryn-Kala de Derbent

«Il semble étrange d'interpréter ce bâtiment comme une citerne d'eau. Dans le fort de Naryn-Kala se trouve également un édifice souterrain de 10 mètres de profondeur, qui est effectivement une citerne. C'est simplement un bâtiment rectangulaire. La construction inhabituelle où nous avons placé nos détecteurs est réalisée en forme de croix orientée strictement sur les points cardinaux, l'un des côtés est plus long de 2 mètres par rapport aux autres.

Selon les archéologues qui ont commencé les fouilles, pendant la construction ce bâtiment se trouvait entièrement à la surface et il se situe sur le point le plus élevé de Naryn-Kala. Placer une citerne à la surface, qui plus est sur le mont le plus élevé? C'est étrange. Pour l'instant, il y a plus de questions que de réponses», déclare Natalia Poloukhina, directrice du groupe de recherche et experte à l'université MISiS.

Музей Цитадель Нарын — кала (часть “Дербентского государственного историко-архитектурного и художественного музея-заповедника”) в городе Дербент Республики Дагестан.
© Sputnik . Vladimir Viatkine
Fort de Naryn-Kala de Derbent

Sous sa direction, l'université MISiS a mis au point des détecteurs qui permettent de voir non seulement les muons, mais également de déterminer avec une grande précision la direction de leur déplacement. En décryptant les données de ces détecteurs, il est possible de dresser une image 3D de différents sites, des cavités d'un mètre dans le sol aux cartes de grottes de montagne.

L'examen du fort de Naryn-Kala a été mené par les chercheurs de l'université MISiS conjointement avec l'Institut de physique Lebedev de l'Académie des sciences de Russie, l'Institut de recherche de physique nucléaire Skobeltsyne, l'Université d’État Lomonossov de Moscou et l'Université d’État du Daguestan.

Lire aussi:

Un Su-30 de l’Armée de l’air algérienne s’est écrasé, causant la mort des deux pilotes - images
Ce qu’il en coûte de voler des montres au roi du Maroc
Un chien intrépide attrape un serpent pour le projeter à travers un pré – vidéo
Tags:
Caucase, UNESCO, Derbent, Daghestan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik