Sci-tech
URL courte
1152
S'abonner

Comme le démontre une récente étude, les mutations d’un gène chargé d’arrêter la division des cellules endommagées sont à l’origine du cancer.

Des scientifiques du Baylor College of Medicine, aux États-Unis, ont déterminé les causes du dysfonctionnement du gène qui protège le corps contre l’apparition des cellules cancéreuses, rapporte le MedicalXpress.

Les chercheurs ont procédé à l’analyse de 10.225 échantillons de tissus extraits de 32 types de tumeurs pour comparer leur ADN avec 80.000 cas de diverses mutations, enregistrées et classées dans une base de données au cours de trois décennies. Il en ressort que des mutations du gène TP53 — qui arrête la croissance et la division de la cellule endommagée ou stressée — ont été constatées chez les patients qui avaient peu de chance de survivre.

En outre, les scientifiques ont trouvé quatre gènes dont la haute activité au sein des tumeurs portant une mutation dans le TP53 est également associée avec un mauvais pronostic pour les patients.

Dans 91% des cas de cancer, les défauts sont constatés dans les deux copies du gène TP53. Les modifications du gène sont associées à l'instabilité du génome, soit la protéine codée par TP53 assure entre autres l'intégrité des chromosomes.

Lire aussi:

Une voiture a percuté la grille d’entrée de la chancellerie d’Angela Merkel à Berlin - photos, vidéo
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
Des lance-roquettes multiples US déployés en Roumanie: «un message» pour la Russie, selon Forbes
Tags:
États-Unis, chercheurs, maladies, gènes, cancer
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook