Ecoutez Radio Sputnik
    Huawei, image d'illustration

    Huawei présente son système d’exploitation qui succédera à Android

    © Sputnik . Алехандро Мартинез Велез
    Sci-tech
    URL courte
    111223
    S'abonner

    Alors que l’expiration de la licence Android approche, Huawei présente son propre système d’exploitation qui fonctionne non seulement sur smartphones et tablettes, mais aussi sur les appareils intelligents.

    HarmonyOS, tel est le nom du système d’exploitation que le chinois Huawei vient de présenter, rapporte un correspondant de Sputnik présent sur place.

    Comme l’a déclaré Richard Yu, PDG de Huawei CBG, le système est compatible aussi bien avec les smartphones qu’avec les ordinateurs et les tablettes. Qui plus est, il peut fonctionner sur les appareils dits intelligents — montres, écrans et haut-parleurs — si bien que l’utilisateur peut créer un écosystème unifié de ses appareils. Comme le précise la compagnie, le fonctionnement et l’accès aux données des appareils se font sans interruption.

    «Nous avons décidé qu'il était important de disposer d'un système d'exploitation doté de capacités multiplateformes améliorées», a déclaré Richard Yu, ajoutant que la compagnie avait besoin d'un système d'exploitation capable de prendre en charge tous les scénarios pouvant exister sur un large éventail d'appareils et de plates-formes et pouvant satisfaire la demande des consommateurs.

    «C'étaient nos objectifs lorsque nous avons créé HarmonyOS», a-t-il précisé.

    Ce système d’exploitation pourrait remplacer Android, dont les téléphones de la compagnie chinoise peuvent être privés.

    En mai, le département du Commerce des États-Unis a placé Huawei sur la liste noire, lui bloquant ainsi la voie vers l’acquisition des technologies et composants américains. En outre, la compagnie chinoise est sur la liste noire des entreprises ne pouvant plus coopérer avec les entreprises américaines sans licence. En ce qui concerne Android, l’entreprise pourrait en être privée dès le 19 août.

    Tags:
    Android, smartphones, Huawei, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik