Sci-tech
URL courte
6212
S'abonner

Les smartphones Android, même neufs, peuvent être dangereux en raison des applications malveillantes qui y sont installées en usine, d’après le magazine Forbes qui se réfère à un avertissement émis par Google.

Des dizaines de millions d’appareils neufs sous Android contiennent des logiciels malveillants, a annoncé le magazine Forbes, se référant à l’équipe de recherche sur la sécurité de Google.

Qui plus est, ces maliciels peuvent discrètement télécharger d’autres logiciels malveillants et prendre le contrôle du smartphone, alors que les utilisateurs considèrent les appareils neufs et sous emballage comme sûrs.

Les portables neufs peuvent avoir jusqu'à 400 applications de base installées en usine, dont beaucoup sont inconnues de l’utilisateur.

Les smartphones de 200 producteurs épinglés

Les appareils mobiles produits dans le cadre du projet AOSP (Android Open Source Project) présentent le plus de risques. À la différence de la famille des OHA (Open Handset Alliance), équipés de la version d’Android certifiée Google, les appareils AOSP, moins coûteux, sont établis à partir de variantes personnalisées d’Android. Leurs fabricants ne sont pas obligés de respecter les conditions d’utilisation de Google.

Pour installer des logiciels malveillants sur ces appareils, les malfaiteurs n’ont qu’à se mettre d’accord avec le producteur. Selon Google, les smartphones de plus de 200 producteurs mis à l’épreuve seraient dangereux parce que contenant des applications permettant de les attaquer à distance.

Comment éviter le danger?

Google ne précise pas les marques des appareils à risques, mais selon Forbes, les personnes qui achètent des smartphones de grandes marques comme Samsung ou Google, sont à l'abri. Google aide les fabricants à détecter ces vulnérabilités, mais l'écosystème Android est vaste.

Les utilisateurs peuvent suivre les conseils de sécurité habituels et éviter d’installer des applications de sources inconnues. Mais peu d'utilisateurs peuvent se protéger contre les logiciels préinstallés. Il ne reste qu’à compter sur les fabricants qui devraient suivre les conseils de Google pour éliminer ces risques, conclut Forbes.

Lire aussi:

Importante flambée des hospitalisations en France pour la première fois en plus de deux mois
Un professeur juge le décolleté d'une collégienne de 14 ans provocant, elle se sent «humiliée» - photo
Le bras droit de Raoult assure que tout s'améliore à Marseille et ne comprend pas la décision du gouvernement
«Vivez à fond, tombez malades»: l'appel de Nicolas Bedos crée la polémique
Tags:
portable, virus informatique, Google, Forbes, Android, smartphones
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook