Ecoutez Radio Sputnik
    trou noir

    Le trou noir le plus proche de notre planète a émis un flash lumineux historique - vidéo

    CC0 / Genty / Trou noir
    Sci-tech
    URL courte
    12405
    S'abonner

    Le trou noir supermassif de la Voie lactée, Sagittarius A*, s’est soudainement éclairé au mois de mai dernier. C’était le flash le plus lumineux jamais observé. Pour l’instant les astronomes n’ont aucune idée précise de ce qu’il s’est passé, rapporte The Sun.

    Selon l’étude publiée dans Astrophysical Journal Letters, la zone autour du trou noir supermassif, Sagittarius A*, est devenue 75 fois plus lumineuse en l’espace de deux heures, le 13 mai. Cette émission a été enregistrée par l’observatoire WM Keck situé à Hawaï.

    En 20 ans d’études, le trou noir n’a jamais été vu aussi lumineux, étant observé dans l’infrarouge proche. «Le trou noir était si brillant que je l’ai d’abord confondu avec l’étoile S0-2, car je n’avais jamais vu Sgr A* aussi brillant. Au cours des quelques images suivantes, cependant, il était clair que la source était variable et devait être le trou noir. J’ai su presque tout de suite qu’il se passait quelque chose d’intéressant», indique l’astronome Tuan Do de l’Université de Californie à Los Angeles.

    ​L’équipe de scientifiques se concentre maintenant à recueillir des données pour essayer de comprendre ce qui a provoqué ce pic d’activité. Il existe cependant deux hypothèses immédiates. La première, c’est que l’étoile S0-2 la plus proche du trou noir (à moins de 17 heures-lumière), gravitant autour tous les 16 ans environ et se déplaçant à 3% de la vitesse de la lumière, aurait alors pu entraîner un changement de comportement de l’objet supermassif.

    La deuxième hypothèse concerne l’énorme nuage de poussière G2 qui s’est récemment approché du trou noir (à moins de 36 heures-lumière en 2014). Ce trou aurait pu «happer» plus de matière que d’habitude, ce qui a provoqué un tel rayonnement.

    Les scientifiques espèrent que de nombreux autres télescopes spatiaux et terrestres, tels que Spitzer, Chandra, Swift et ALMA, qui ont observé le centre galactique au cours des derniers mois, pourraient révéler différents aspects de la physique du changement de luminosité et les aider à comprendre ce qu’il se passe réellement à proximité de Sgr A*.

    Tags:
    Université de Californie, NASA, trou noir, Voie lactée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik