Sci-tech
URL courte
51215
S'abonner

Dès que cette mère de trois enfants a compris qu’elle était compatible avec son mari, elle a pris la décision de lui faire don d’un rein. Pourtant, quelques semaines après l’avoir fait, elle a perdu la vie. L’opération ne serait pas la cause du décès.

L’enseignante tunisienne Ines Mâaroufi, de la ville de Haïdra, dans le gouvernorat de Kasserine, a offert un rein à son mari qui en avait besoin mais s’est éteinte quelques semaines plus tard, le 15 août, à l’unité de soins intensifs de l’hôpital Sahloul de Sousse, rapporte le magazine tunisien Réalités. Elle était mère de trois enfants.

La greffe de rein était réussie

Le directeur régional de la santé à Sousse, Sami Rekik, auquel se réfère le média, a annoncé que la greffe de rein avait été un succès et que la femme se sentait bien, son état de santé étant stable.

Néanmoins, un mois plus tard, elle a fait face à des complications liées notamment à un problème cervical qu’elle a eu, et non pas à l’opération subie, précise Réalités.

Selon le responsable de la santé, cette version pourra être confirmée uniquement après une recherche médicale.

Comme l’a souligné Réalités, de nombreux internautes ont exprimé leur soutien et leur solidarité à la famille de la mère de famille décédée. Ils ont également salué la bravoure de la Tunisienne.

Lire aussi:

L’Élysée dénonce les propos «inacceptables» d'Erdogan contre Macron
Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Erdogan appelle Macron à subir un «examen de santé mentale» vu son avis sur les musulmans de France
Un Toulousain diffuse la photo du professeur décapité et finit derrière les barreaux
Tags:
décès, reins, greffe, Tunisie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook