Sci-tech
URL courte
Technologies Made in Russia (160)
6242
S'abonner

Des chercheurs de Tioumen (Russie) ont trouvé un moyen d'extraire du pétrole des gisements épuisés. Ils ont découvert que la suspension de nanoparticules de graphite plat manifestait des propriétés de fluide de déplacement à la limite pétrole-eau. Cette étude a été publiée dans la revue Journal of Physics: Conference Series.

La plupart des gisements pétroliers sont au seuil de l'épuisement. Afin d'extraire tout le pétrole possible, les méthodes physiques et chimiques sont combinées au déversement d'une microémulsion, qui permet aujourd'hui d'extraire le plus efficacement un minerai grâce à son poids et sa viscosité. La microémulsion est plus lourde que le pétrole, elle ne s'y mélange pas et dans des conditions d'immersion elle le propulse à la surface, mais elle est sensible aux conditions réelles agressives (la température et la solidité des dépôts) et perd ses propriétés de laboratoire parfaites.

«L'objectif de notre étude consiste à créer, à la limite pétrole-eau, une zone de transition avec une faible tension superficielle, qui ne serait pas une microémulsion mais aurait une faible sensibilité à la température et à la solidité des dépôts. Pour cela nous avons choisi une suspension à eau à base de nanoparticules plates de graphène», a déclaré Iouri Pakharoukov, chercheur de la chaire de physique appliquée et technique de l'Université d’État de Tioumen.

Selon lui, la faible tension superficielle à la limite pétrole-eau est liée à la formation d'un obstacle à partir de couches de cristaux liquides de macromolécules, qui pourrait précisément créer des nanoparticules de graphite plates.

«Suite à la synthèse de nanostructures plates de carbone a été formée une suspension avec des particules de 200-400 nm et une faible tension superficielle. L'étude microscopique de ce matériau de carbone a révélé la présence de cristaux parfaits de graphite de différentes épaisseurs. L'ajout de la suspension à la phase huileuse a réduit la viscosité initiale de 0,7%, ce qui a fait augmenter la stabilité», conclut Iouri Pakharoukov.

Selon les chercheurs, ces résultats prouvent les perspectives d'élaboration de technologies en utilisant la suspension «au graphène» pour propulser les résidus de pétrole de la couche. Hormis l'aspect appliqué, elles ont une importance évidente pour la science fondamentale: les auteurs soulignent qu'ils viennent d'entrouvrir un «iceberg» de nouveaux domaines et ne sont qu'au début d'un grand travail scientifique.

Dossier:
Technologies Made in Russia (160)

Lire aussi:

L’homme et la femme les plus riches du monde sont Français, selon Forbes
Benalla qualifie de «catastrophique» l’exfiltration de Macron d’un théâtre parisien
Un chat se réveille confus entre les pattes d’un golden retriever – vidéo
Tags:
technologies, gisements, pétrole
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik