Ecoutez Radio Sputnik
    Feu

    Des chercheurs proposent un moyen de réduire le nombre d'incendies dans les régions minières

    CC0 / Sbox
    Sci-tech
    URL courte
    Technologies Made in Russia (152)
    140
    S'abonner

    Les dépôts de déblais extraits à la surface des mines contiennent des résidus de charbon, qui s'embrasent au contact de l'air. Des chercheurs de l'Université nationale de science et de technologies MISiS ont suggéré un moyen permettant de réduire le nombre d'inflammations spontanées de déblais de charbon en les disposant correctement.

    Cette approche permettra d'améliorer la situation environnementale dans les régions minières.

    Les incendies se déclarant à l'intérieur des déblais sont difficiles à éteindre. En conséquence, des substances toxiques peuvent être émises dans l'atmosphère pendant des années. La situation est d'autant plus grave qu'en règle générale ils se situent dans des ravins, dans des régions instables et dangereuses du massif montagneux. Ces territoires déserts sont dénués d'édifices d'ingénierie.

    «Nous avons remarqué que les déblais brûlaient plus souvent dans les zones géodynamiquement actives qu'en dehors. D'où l'hypothèse du lien entre les déblais carbonés et de telles zones. Elle repose sur l'idée qu'en se trouvant dans une telle région, très perméable, l'air peut pénétrer vers la masse de déblais par le bas, à travers cette zone, notamment si elle traverse des champs miniers situés à proximité», a déclaré Andrian Batouguine, l'un des auteurs de l'étude et professeur à l'université MISiS.

    Les résultats de l'étude permettront de réduire l'impact négatif de l'interférence de l'industrie avec l'écosystème. En utilisant le diagnostic du massif montagneux sur la présence de zones géodynamiquement actives et la modélisation sur ordinateur, les chercheurs pourront percer les mystères de la Terre importants pour la maîtrise écologiquement sûre des ressources naturelles et pour comprendre l'interaction entre la nature et l'homme.

    «Les mines, les dépôts miniers, les déblais, les villes: tout cela est intégré dans le système naturel géodynamiquement mobile de la croûte terrestre. Par le passé, les hommes pensaient que les systèmes qui se développaient à une échelle temporelle géologique pouvaient être considérés comme stationnaires (car la durée de vie d'une mine est trop insignifiante par rapport au déroulement des processus géologiques).

    Mais aujourd'hui, l'établissement de l'interaction entre les processus locaux et globaux est reconnu comme le résultat primordial des études géomécaniques et géodynamiques. Rétroactivement, nous pouvons déjà voir les erreurs qui ont été faites dans le choix des solutions d'ingénierie», a déclaré Andrian Batouguine.

    Actuellement, les scientifiques modélisent le processus de pénétration de l'air dans la masse de déblais à travers la zone géodynamiquement active. Ils ont l'intention d'étudier en détail la manière dont la hausse de la température lors de l'extension du foyer d'inflammation renforce les processus de déplacement d'air à l'intérieur des déblais.

    Dossier:
    Technologies Made in Russia (152)
    Tags:
    Université nationale de technologie et de recherche (MISIS), Russie, écologie, charbon, mine, incendie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik