Sci-tech
URL courte
7307
S'abonner

Contrairement à une idée reçue, des quantités excessives de vitamine B12 favorisent le développement du cancer du poumon, selon de récentes études.

Les personnes qui prennent des compléments alimentaires de vitamine B12 auraient plus de risque que les autres de développer un cancer du poumon, selon Martin Smollich de la Clinique universitaire du Schleswig-Holstein (UKSH) cité par Die Zeit.

Le chercheur rappelle qu’il a été longtemps considéré que les excès de vitamines du groupe B étaient éliminés de l’organisme avec l’urine, mais les récentes études montrent que ce n’est pas le cas.

«Les recherches ont permis de conclure que les personnes qui prenaient des vitamines du groupe B, notamment B6, B9 et B12, couraient un risque plus élevé de développer un cancer du poumon. Cela concerne en premier chef les fumeurs», écrit M.Smollich.

Il se réfère notamment à une étude publiée dans la revue International Journal of Cancer qui portait sur les rapports entre la teneur du sang en vitamine B12 et le risque de cancer du poumon.

«Plus haut était le niveau de vitamine B12, plus élevé était le risque de cancer», constate le scientifique.

Limiter la dose journalière

Martin Smollich reconnaît que le risque de développer un cancer du poumon n’augmente qu’en cas de consommation d’importantes doses de B12, à savoir plus de 55 microgrammes par jour.

Pourtant, le chercheur tient à souligner que les pharmacies offrent aujourd’hui un vaste éventail de compléments alimentaires qui comptent jusqu’à 1.000 microgrammes de B12 dans la dose journalière.

Lire aussi:

Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Covid-19: la deuxième vague, une fiction?
Tags:
recherche, vitamines, cancer
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook