Sci-tech
URL courte
261056
S'abonner

Les restes de nombreux enfants, tués selon un rituel spécial pour être offerts aux dieux afin d’apaiser leur colère, ont été découverts par une équipe d’archéologues au Pérou.

Des archéologues ont mis au jour les restes de 227 enfants qui avaient été sacrifiés selon un rituel de la culture précolombienne Chimu, dont les représentants ont habité la côte nord du Pérou actuel jusqu'à la fin du XVe siècle, a déclaré mardi 27 août à l'AFP l'archéologue Feren Castillo.

«Il s'agit du plus grand site de sacrifice d'enfants», a-t-il expliqué, ajoutant que les fouilles avaient commencé en 2018 dans la station balnéaire de Huanchaco.

Les enfants, âgés entre 4 et 14 ans, ont été tués selon un rituel pour être offerts aux dieux de la civilisation Chimu pour apaiser leur colère, supposée responsable des catastrophes naturelles liées au phénomène climatique El Niño. Les archéologues ont d'ailleurs trouvé des preuves d'un épisode de pluies abondantes au moment du sacrifice.

«Partout où nous creusons, nous en trouvons un autre [enfant, ndlr]», a souligné Feren Castillo, précisant que certains avaient encore de la peau et des cheveux, et que d’autres portaient aux oreilles des bijoux en argent.

Huanchaco a été le théâtre de plusieurs sacrifices massifs d'enfants sous l'empire Chimu. Un charnier de 56 enfants avait été exhumé en juin 2018 sur le même site et un autre de 140 enfants et 200 jeunes lamas avait été découvert en avril de la même année à proximité.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Une mère de trois enfants saute dans un étang gelé pour sauver un chien – vidéo
Tags:
charnier, pluies torrentielles, AFP, sacrifices, enfants, offrande rituelle, archéologues, Pérou
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook