Sci-tech
URL courte
1152
S'abonner

Accusé de diffuser sur Internet des données personnelles d’enfants sans l’accord de leurs parents, Google payera une amende de près de 200 millions de dollars conformément à la loi contre la violation de la vie privée COPPA, relate la presse américaine. Un montant qui reste dérisoire par rapport au revenu annuel de la société américaine.

Google est accusé d’avoir enfreint la loi états-unienne relative à la vie privée des enfants sur Internet, et devra s’acquitter d’une amende d’environ 200 millions de dollars, rapporte le Wall Street Journal qui se réfère à des sources proches, à l’investigation de la Commission fédérale du commerce des États-Unis.

En 2018, YouTube, filiale de Google, a été accusée d’avoir publié des données des utilisateurs de moins de 13 ans sans le consentement de leurs parents.

Selon Reuters, c’est une des amendes les plus importantes imposées par les autorités états-uniennes suite à la violation de la loi COPPA qui vise à protéger la vie privée des mineurs sur Internet. Dans le même temps, Alphabet Inc., société-mère de Google, a gagné près de 63 milliards de dollars au cours des trois dernières années, fait remarquer le Wall Street Journal. Selon des analyses indépendantes, le chiffre annuel de YouTube s’élève à dizaines de milliards de dollars.

«Cette somme relativement modeste de l’amende serait en effet une récompense pour Google qui avait participé à une collecte de données massive et illégale», a déclaré vendredi le 30 août Katharina Kopp, directrice adjointe du Center for Digital Democracy, institution qui avait déposé une plainte contre YouTube auprès des organismes de réglementation états-uniens.

Lire aussi:

Un scientifique nucléaire iranien de haut rang assassiné près de Téhéran - images
Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
La Russie proteste suite à la violation de sa frontière par un destroyer US et se dit prête à réagir aux provocations
Macron: «les images de l'agression» du producteur à Paris «sont inacceptables et nous font honte»
Tags:
États-Unis, collecte de données, vie privée, YouTube, Google
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook