Sci-tech
URL courte
3131
S'abonner

Une activité physique est plus bénéfique pour les personnes ayant des maladies cardiovasculaires, selon des scientifiques qui constatent de plus que cela aide aussi à la diminution des risques de mort précoce après 40 ans, informe la revue European Heart Journal.

Des scientifiques de la Société européenne de cardiologie (ESC) ont mené une étude qui s’étalait sur six ans et a concerné 500.000 personnes dont l’âge moyen était 60 ans et dont 53,5% étaient des hommes, afin de trouver des moyens de réduire les risques de mort précoce après 40 ans. Ils ont publié les résultats de leurs recherches dans la revue European Heart Journal.

Il a été découvert que les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires profitaient plus des activités physiques que ceux qui n’ont pas ces problèmes de santé.

D’après les études menées par des scientifiques, les personnes ayant ces maladies ont démontré une réduction de 14% du risque de mort précoce. Quant à un autre groupe de participants à cette étude, ils n’ont démontré que 7% de diminution de tels risques.

Selon le scientifique dirigeant cette recherche, Jeong Sang-woo, de l’université nationale de Séoul, les risques de mort précoce étaient beaucoup moins importants chez les personnes ayant des maladies cardiovasculaires qui faisaient des promenades de 30 minutes cinq jours par semaine.

L’un de ses conseils est également de faire de l’escalade. Il affirme que l’activité physique doit durer 75 minutes par semaine pour être bénéfique pour la santé et être capable de réduire les risques de mort précoce.

Lire aussi:

Plusieurs navires en proie aux flammes dans un port iranien - vidéos
La Russie teste un moteur électrique basé sur des technologies jamais utilisées
L’Armée de l’air d’un pays maghrébin classée première puissance en Afrique par Military Watch Magazine
Tags:
activité physique, mortalité, science
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook