Sci-tech
URL courte
6125
S'abonner

L’Inde a perdu toute communication avec son engin qui devait être le premier à se poser sur le pôle sud lunaire, une zone totalement inexplorée jusqu'à présent. Néanmoins, tous les espoirs ne sont pas encore perdus, assurent les autorités du pays.

L'agence spatiale indienne a annoncé samedi avoir perdu le contact avec sa sonde spatiale alors qu'elle s'apprêtait à alunir.

«La descente de l'atterrisseur Vikram se déroulait comme prévu», a expliqué le président de l'agence spatiale (ISRO), K. Sivan, dans la salle de contrôle de Bangalore (sud). «Puis la communication entre l'atterrisseur et le contrôle au sol a été perdue. Les données sont en cours d'analyse», a-t-il ajouté.

L'Inde tente de devenir la quatrième nation au monde à réussir à poser un appareil sur la Lune, après l'Union soviétique, les États-Unis et la Chine, indique l’AFP.

Elle serait la première à se poser sur le pôle sud lunaire, une zone totalement inexplorée, soulignait l'ISRO.

Le Premier ministre Narendra Modi, qui a fait le voyage de Bangalore, a assuré aux scientifiques après l'annonce de K. Sivan que «ce (qu'ils avaient) fait n'était pas un mince exploit».

«La vie connaît des hauts et des bas. Votre dur labeur nous a déjà enseigné beaucoup et le pays tout entier est fier de vous», a-t-il ajouté

«Si la communication (avec l'atterrisseur) se rétablit (...) tous les espoirs sont permis (...) Notre voyage continuera. Soyez forts. Je suis avec vous», a assuré le Premier ministre.

ISRO avait anticipé un moment délicat en disant s'apprêter à vivre «15 minutes de terreur» durant la tentative d'alunissage.

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
Après son tweet sur Macron au théâtre, Bouhafs dit avoir «une vidéo terrible» du couple en fuite
Cette simple opération mathématique divise les internautes car deux réponses seraient correctes
Tags:
espace, alunissage, sonde spatiale, lune, Inde
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik