Sci-tech
URL courte
7384
S'abonner

L’atterrisseur Vikram du programme lunaire indien a été aperçu grâce à Chandrayaan-2 à la surface de la Lune, selon le président de l’agence spatiale ISRO, K. Sivan. Alors que l’état du Vikram n’est pas encore clair, les scientifiques essaient de rétablir la communication avec l’engin, laquelle est perdue depuis samedi, rapporte NDTV

La localisation de l’atterrisseur indien Vikram a été découverte lundi 9 septembre 2019 selon une image thermique obtenue à l’aide de la sonde Chandrayaan-2, a rapporté le président de l'agence spatiale indienne (ISRO), K. Sivan. Ce sont les obstacles sur le terrain lunaire qui auraient pu entraver la communication avec Vikram, a expliqué le spécialiste en sciences spatiales Mylswamy Annadurai.

​Lancé le 22 juillet d'un pas de tir du sud de l'Inde, l'atterrisseur Vikram de la mission Chandrayaan-2 devait se poser samedi 6 septembre 2019 près du pôle sud lunaire, au terme d'un mois et demi de rotations orbitales autour de la Terre puis de la Lune. Le même jour, ISRO a annoncé que le contact avec l’engin avait été perdu.

«Après avoir fait alunir notre module d’atterrissage sur la Lune, nous devons maintenant établir la connexion avec l’engin. On suppose que l’endroit où le module s’est posé n’est pas favorable à un atterrissage en douceur. Il y aurait certains obstacles qui nous auraient empêchés d’établir le contact», a annoncé Mylswamy Annadurai, cité par la chaîne de télévision NDTV.

Selon lui, la sonde Chandrayaan-2 est en train de lancer des signaux à Vikram. Il reste à voir si ce dernier est à même de les capter suite à d’éventuels dommages.

Normalement, la communication entre l’atterrisseur et la sonde orbitale s’effectue dans les deux sens. Dans le cas de Vikram, les signaux ne sont envoyés que dans un seul sens, a expliqué le spécialiste. Dans le meilleur des cas, la liaison ne durerait pas plus de dix minutes, a-t-il ajouté.

Mission lunaire de l’Inde

L'expédition a pour objectif de faire se poser vers le 6 septembre un atterrisseur et un robot mobile près du pôle sud de la Lune, à quelque 384.000 km de la Terre, ainsi que de placer une sonde en orbite lunaire. Pendant 14 jours, le rover étudiera la composition minéralogique du corps céleste.

Chandrayaan-2 poursuit le programme lunaire indien débuté en octobre 2008 avec le lancement de la sonde Chandrayaan-1, laquelle avait passé 312 jours en orbite autour de la Lune.

En cas de succès, l’Inde sera la quatrième puissance à faire alunir un engin, après les États-Unis, la Russie et la Chine.

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
Après son tweet sur Macron au théâtre, Bouhafs dit avoir «une vidéo terrible» du couple en fuite
Cette simple opération mathématique divise les internautes car deux réponses seraient correctes
Un énorme husky joue avec un minuscule chaton – vidéo
Tags:
mission lunaire, module lunaire, Lune, Organisation indienne pour la recherche spatiale (ISRO), Inde
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik