Ecoutez Radio Sputnik
    Un chiot (image d'illustration)

    Le chiot sibérien de 14.000 ans retrouvé gelé pourrait avoir des «répercussions considérables»

    CC0 / birgl
    Sci-tech
    URL courte
    516327
    S'abonner

    Le chiot trouvé en 2015 en République de Sakha (Yakoutie), en Russie, gardait un «secret» d’une extrême importance pour la science, et des chercheurs ont réussi à le découvrir, rapporte le Siberian Times.

    Même s’il n’est toujours pas clair s’il s’agit d’un loup ou d’un hybride domestique de loup et de chien, une chose est certaine: le chiot découvert en 2015 dans la localité de Tumat, en République russe de Sakha (Yakoutie), a préservé son code ARN, ce qui est rare et pourrait avoir des répercussions considérables, écrit le Siberian Times.

    ADN vs ARN

    Contrairement à l'ADN, l'ARN a une durée de vie relativement courte. Néanmoins, il a été préservé chez cet animal gelé dans le pergélisol durant 14.300 ans.

    L'ADN code la copie des gènes et peut survivre pendant des milliers d'années si les conditions le permettent. Mais l'ARN est considéré comme éphémère: c'est la copie de travail d'un gène.

    Le docteur Oliver Smith, de l'université de Copenhague, et ses collègues ont pu analyser l'ARN du foie, de cartilages et des tissus musculaires de l'animal.

    «Les chercheurs ont montré que l'ARN séquencé à partir du tissu hépatique du chiot de Tumat était vraiment représentatif de l'ARN de l'animal, avec de nombreuses transcriptions spécifiques du foie qui correspondaient mieux à des échantillons plus modernes de loups et de chiens», a annoncé sci-news.com.

    Quelles sont les conséquences?

    «À notre grand plaisir, nous avons découvert que non seulement nous avions trouvé l'ARN de divers tissus, mais que, dans certains cas, le signal était si fort que nous pouvions distinguer les tissus d'une façon qui a un sens biologique», a expliqué Oliver Smith.

    Selon lui, l’ADN pour aider à «comprendre les subtilités et les complexités de la régulation des gènes».

    «Cela pourrait avoir des répercussions lorsque nous étudions les contraintes environnementales et les facteurs qui entraînent l’évolution.»

    Tags:
    chiot, Sibérie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik