Ecoutez Radio Sputnik
    Le FAST, immense télescope, installé en Chine

    Le télescope chinois FAST a repéré plus d'une centaine de sursauts radio rapides entre fin août et début septembre

    © AFP 2019 STR
    Sci-tech
    URL courte
    7546
    S'abonner

    Depuis plus d’un mois, des scientifiques chinois étudient les énigmatiques sursauts radio rapides (FRB) répétitifs venus de l'espace lointain et détectés grâce à l’immense télescope FAST, installé en Chine. Sputnik s’en est entretenu avec Huang Yongfeng, de l’Institut de l’astronomie et des sciences spatiales à l’université de Nankin.

    Le FAST, immense télescope, destiné à scruter les profondeurs de l’espace et installé en Chine, a repéré plus d'une centaine de sursauts radio rapides (FRB) entre fin août et début septembre, soit le nombre le plus élevé jamais enregistré jusqu'à présent, a raconté à Sputnik Huang Yongfeng, de l’Institut de l’astronomie et des sciences spatiales à l’université de Nankin.

    «Ces sursauts radio rapides, baptisés FRB 121102, sont généralement extrêmement courts et très intenses, dont la source pourrait se trouver, selon les scientifiques, à trois milliards d’années-lumière de la Terre. Il s’agit de sursauts d'ondes radio d'une durée de seulement quelques millisecondes», a détaillé l’interlocuteur de l’agence.

    Et d’ajouter que l'origine physique de ces sursauts était encore inconnue.

    «N’arrivant pas à pénétrer ce mystère, les astronomes supposaient même au début qu’il pourrait s’agir d’interférences causées par le rayonnement de notre planète. Quoi qu’il en soit, les astrophysiciens australiens ont établi, au cours de recherches, que la source de ces sursauts radio rapides se trouve quelque part dans les profondeurs de l’espace», a poursuivi le Chinois.

    Selon lui, bien que les scientifiques chinois ignorent de quel type de corps céleste ces sursauts radio rapides répétitifs proviennent et ne connaissent pas non plus sa distance par rapport à la Terre, ils prêtent une attention particulière à leur étude, en faisant des observations de suivi.

    «Les FRB ne sont connus de la science que depuis une dizaine d’années tout au plus. C’est un délai extrêmement court pour l’astronomie. […] Ils apparaissent et disparaissent trop rapidement, sans jamais se manifester au même endroit. Par conséquent, nous ne pourrons pas établir sous peu leur source. On ne la connaîtra sans doute pas avant 10 à 20 ans», a résumé l’interlocuteur de Sputnik.

    Les scientifiques chinois sont toutefois persuadés qu'une détection et une recherche plus poussées pourraient aider à élucider les origines et les mécanismes physiques de ce qu'on appelle les «signaux mystérieux en provenance de l'espace lointain» à l’aide du FAST qui surveille de près les sursauts radio rapides répétitifs.

    Les sursauts radio rapides FRB 121102 ont été détectés pour la première fois en septembre lorsque des chercheurs traitaient des données quotidiennes de signaux radio cosmiques reçus par le radiotélescope sphérique de 500 mètres d'ouverture (FAST) qui est également connu sous le nom «l'œil du ciel de la Chine».

    Tags:
    télescope, astronomie, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik