Ecoutez Radio Sputnik
    La galaxie (image d'illustration)

    Migration des hommes en dehors du système solaire? «Complètement fou», selon le prix Nobel de physique

    CC0 / lumina_obscura
    Sci-tech
    URL courte
    122211
    S'abonner

    Penser qu’un jour nous pourrions migrer vers d’autres planètes habitables en dehors du système solaire est «complètement fou», estime le colauréat du prix Nobel de physique 2019, le Suisse Michel Mayor.

    Dans le cadre d’une conférence de presse à Madrid le 9 octobre, Michel Mayor, qui a obtenu le prix Nobel de physique avec deux autres physiciens, a donné son avis sur les possibilités pour les hommes d’aller vivre sur d’autres planètes habitables en dehors du système solaire.

    «Si on parle de planètes extrasolaires, que les choses soient claires: on ne migrera pas là-bas», a-t-il tranché, en expliquant que «ces planètes sont beaucoup, beaucoup trop loin», selon l’AFP.

    D’après l’astrophysicien de 77 ans, «même dans un cas très optimiste d'une planète habitable pas trop loin, […] à quelques dizaines d'années-lumière, […], dans le voisinage, le temps pour aller là-bas est considérable. Cela se chiffre en centaines de millions de jours avec les moyens actuels».

    «Il faut tuer toutes les déclarations du type "Nous irons un jour sur une planète habitable si la vie n'est plus possible sur Terre". C'est complètement fou», a-t-il conclu.

    Prix Nobel de physique 2019

    En octobre 1995, les Suisses Michel Mayor et Didier Queloz ont découvert une planète en dehors du système solaire, une avancée révolutionnaire pour l’astronomie moderne. À l’heure actuelle, les scientifiques ont déjà découvert plus de 4.000 exoplanètes dans notre galaxie. Mardi 8 octobre 2019, Michel Mayor et Didier Queloz, ainsi que le Canado-Américain James Peebles, qui a mis ses pas dans ceux d'Einstein pour éclairer les origines de l'univers, se sont vus attribués le prix Nobel de physique.

    Tags:
    physique, prix Nobel, Système solaire, exoplanète
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik