Sci-tech
URL courte
81249
S'abonner

Les enceintes connectées sont susceptibles de vous écouter et de collecter vos données. Cela implique qu’elles le font également lorsqu’il y a des invités et constitue ainsi une violation de leur vie privée, a indiqué 20 minutes.

L’enceinte connectée, ou haut-parleur intelligent, réagit à la voix de son utilisateur et permet de déclencher des fonctionnalités comme la lecture audio ou le contrôle des appareils domotiques. Par contre, ces petits bijoux de technologie, fabriqués par Google, Amazon ou encore Apple, écoutent aussi vos conversations et récoltent vos données, a indiqué le quotidien d’information 20 minutes.

Ce procédé peut s’opérer peu importe qui se trouve dans la pièce. Cela constitue une violation de la vie privée de vos invités, a expliqué Arthur Messaud, juriste à la Quadrature du Net, interrogé par 20 minutes. Le 15 octobre, le chef du département des dispositifs de Google avait déjà affirmé à la BBC qu’il préfèrerait prévenir ses invités de la présence d’un haut-parleur intelligent dans sa maison.

«De plus, seul Google sait ce que cela implique en termes de fichage, les particuliers ne sont pas en mesure d’expliquer à leurs hôtes comment et quelles données personnelles seront utilisées», a ajouté Arthur Messaud, qui recommande donc d’éteindre son enceinte connectée en présence d’invités.

Par ailleurs, la loi européenne du 20 juin 2018 sur la protection des données dispose qu’il faut non seulement prévenir les personnes qu’elles sont enregistrées, mais aussi demander explicitement leur consentement, a relaté le quotidien. «Google ne peut pas mettre la responsabilité sur les propriétaires puisque c’est lui qui enregistre ces données», a précisé le juriste. Ce dernier estime également qu’il est impossible que Google puisse obtenir l’accord de chacun des invités lorsqu’ils entrent dans une pièce où se trouve un haut-parleur intelligent.

Lire aussi:

Un simple contrôle vire à la violente agression de deux gendarmes en Charente-Maritime
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Erdogan accuse Macron de «régler des comptes avec l’islam et les musulmans»
Tags:
protection des données, Apple, big data, Amazon, Google, enceinte
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook