Ecoutez Radio Sputnik
    View of Earth from an ISS board

    Un astronaute américain se mouille les orteils pendant une sortie spatiale

    © Photo. Roscosmos/Oleg Artemyev
    Sci-tech
    URL courte
    527
    S'abonner

    La Nasa a constaté une «irrégularité» dans le fonctionnement d’une combinaison alors qu’un astronaute américain effectuait une sortie spatiale extravéhiculaire. En 2013, l’un de ses homologues italiens avait failli mourir noyé à cause d'un problème d'infiltration d'eau dans son casque.

    Une petite quantité d’eau s’est accumulée à l’intérieur de la chaussure droite de la combinaison de l’astronaute américain Andrew Morgan pendant qu’il effectuait une sortie dans l’espace le 15 novembre, a indiqué à Sputnik un porte-parole de la Nasa.

    «Les ingénieurs vérifient l’origine d’une telle irrégularité», a-t-il ajouté, précisant que l’incident ne devrait pas affecter le planning des sorties à venir.

    Andrew Morgan et l’astronaute de l’Agence Spatiale Européenne Luca Parmitano sont sortis ensemble de la Station spatiale internationale (ISS) le 15 novembre. Cette sortie, qui a duré 6h32, leur a permis de retirer un écran protecteur du spectromètre AMS en vue de ses futurs travaux de dépannage.

    Panne du spectromètre

    Quatre pompes du système de refroidissement du spectromètre, livré sur l’ISS en 2011, sont tombées en panne. Pour les réparer, trois autres sorties sont programmées.

    En 2013, de l'eau avait inondé le casque de Luca Parmitano, le contraignant à interrompre en urgence sa sortie spatiale et faisant la Nasa s'inquiéter d'éventuels problèmes de combinaisons.

    Lire aussi:

    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Il n'y a eu «aucune excuse»: le journaliste turc blessé à l’œil le 5 décembre par la police témoigne
    La Turquie évoque une fermeture de la base d'Incirlik en réponse aux sanctions US contre les S-400
    Tags:
    infiltration, scaphandre, NASA, sortie extravéhiculaire, ISS
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik