Ecoutez Radio Sputnik
    un grand requin blanc

    Plusieurs grands requins blancs se massent près des USA rendant «fous» des scientifiques

    © CC BY-SA 2.0 / Bernard DUPONT
    Sci-tech
    URL courte
    3292
    S'abonner

    Marqués auparavant par des scientifiques, plusieurs grands requins blancs ont été repérés à la grande surprise de chercheurs sur toute l’étendue de la côte orientale des États-Unis, indique le site Ocearch.

    Des chercheurs d’Ocearch ont récemment localisé au large de la côte est des États-Unis plusieurs grands requins blancs munis de balises satellitaires.

    «Découvrez à quel point le traqueur est devenu fou ce week-end avec des signaux envoyés par ces requins blancs», a écrit l’organisation sur son compte Facebook.

    Les scientifiques ont précisé que huit requins marqués au cours de trois expéditions avaient été repérés entre l’île de Nantucket et la Floride alors qu’ils parcouraient plus de 2.000 kilomètres entre la Nouvelle-Écosse et le golfe du Mexique.

    Unamaki, une femelle pesant près de 900 kilogrammes pour 4,5 mètres, est déjà arrivée au point de destination, ce qui a surpris les scientifiques, car d’habitude les requins arrivent dans le golfe fin décembre.

    L’organisation Ocearch étudie depuis des années le mouvement et le comportement des grands requins blancs de l’Atlantique Nord, en utilisant des balises satellitaires envoyant des signaux chaque fois qu’un requin lève son aileron au-dessus de la surface.

    Compte tenu du fait que certains requins passent plus de temps près de la surface que les autres, il est possible de suivre leur mouvement presque en temps réel sur le site de l’organisation.

    Lire aussi:

    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    De minuscules «koalas» trouvés sur les coussinets de chiens envahissent la Toile – photos
    Incident en coulisses de Miss France: une candidate évacuée de la scène en larmes
    Tags:
    océan, satellite, États-Unis, requins
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik