Ecoutez Radio Sputnik
    un chien dans une cage (image d'illustration)

    L’amour que portent les chiens aux hommes expliqué génétiquement

    CC0 / Timur85
    Sci-tech
    URL courte
    5181
    S'abonner

    Le caractère des chiens a été étudié en profondeur par divers scientifiques qui essayent d’expliquer l’immense dévouement des chiens envers les gens.

    Dans son livre consacré aux chiens, Clive Wynne, psychologue de l'Université d'État d'Arizona, estime qu’ils possèdent la capacité unique de ressentir de l’amour envers les autres espèces, et pas seulement envers les humains, rapporte le New Your Times.

    La génétique canine

    Selon le Dr Wynne, un chien éprouve du plaisir à la présence des gens, ce qui est incorporé dans son génome. Ce fait a été découvert grâce à la recherche menée par Bridgett von Holdt, biologiste moléculaire de l’Université de Princeton.

    Une étude approfondie

    Le Dr von Holdt et son équipe ont ainsi identifié les gènes canins qui, dans le génome humain, sont associés au syndrome de Williams-Beuren, un désordre génétique dont un des symptômes est la bienveillance envers tous. Néanmoins d’autres scientifiques se méfient des résultats de cette étude. 

    La popularité des chiens

    Le caractère des chiens a été étudié par de nombreux autres savants. Par exemple, Ray Coppinger, du Hampshire College, a mis en lumière le fait que des chiots de certaines races élevés avec des moutons leur restaient dévoués, ce qui fonctionne aussi entre chiots et chèvres ou même chiots et pingouins. Gregory Berns, neuro-économiste de l’Université Emory (Atlanta), est de son côté arrivé à la conclusion que certains chiens préféraient leurs maîtres à la nourriture.

    Lire aussi:

    Un chien se lance dans une bataille mortelle contre des loups pour sauver son ami – vidéo choc
    Une femme enceinte affronte un «énorme» aigle qui attaque son chien
    Un requin tente de pénétrer dans une cage de plongeurs et trouve la mort – vidéo
    Tags:
    génétique, chiens
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik