Ecoutez Radio Sputnik
    Un cauchemar (image d'illustration)

    Cet avantage qu’on peut tirer des cauchemars, selon des chercheurs

    © CC0 / KELLEPICS
    Sci-tech
    URL courte
    154
    S'abonner

    Une étude menée par des chercheurs de l’université de Genève a permis d’établir que les mauvais rêves contribuaient à la diminution du stress que l’individu éveillé peut ressentir. Les résultats de la recherche ont été publiés dans la revue Human Brain Mapping.

    Des scientifiques de l’université de Genève ont découvert que la peur éprouvée dans un rêve permettait de surmonter le stress que l’individu éprouve en état éveillé, relate Human Brain Mapping.

    Afin d’arriver à cette conclusion, les chercheurs ont analysé l’activité cérébrale de 18 personnes pendant leur sommeil, à l’aide de l'électroencéphalographie. Les volontaires étaient régulièrement réveillés et il leur était demandé s’ils avaient fait des cauchemars.

    Une activité particulière du cortex et du gyrus cingulaire a été observée, lorsque l’individu ressentait du stress pendant son sommeil.

    Les 89 participants de la seconde expérience ont tenu des journaux chez eux où ils listaient leurs mauvais rêves, alors que leurs réactions aux stimuli aversifs ont été évaluées par imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf).

    Il s’est trouvé que l’activité des zones du cerveau concernées diminuait chez les individus qui faisaient des cauchemars plus souvent. Pour ainsi dire, les rêves provoquant des émotions négatives sont susceptibles d’aider l’homme à gérer les situations de stress dans la vie.

    Lire aussi:

    Qui est Abdelmadjid Tebboune, le nouveau Président de l’Algérie?
    Il prend sa retraite à 24 ans grâce à une épargne agressive
    Un homme menaçant la police avec une arme blanche «neutralisé» à la Défense
    Tags:
    stress, sommeil, étude, chercheurs, cauchemar
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik