Sci-tech
URL courte
142213
S'abonner

Un engin capable de frapper un astéroïde pour en dévier la trajectoire sera lancé en 2021, a annoncé la European Space Agency. La réalisation de cette mission spatiale commune de la Nasa et de l’ESA sera contrôlée par le vaisseau européen Hera, dont la mise au point est financée à hauteur de 158 millions d’euros.

Afin d’éviter une éventuelle collision entre un astéroïde et la Terre, la Nasa et la European Space Agency (ESA) ont l’intention de lancer une mission spatiale commune pour tester un moyen de dévier l’orbite d’un corps céleste, a déclaré l'ESA.

3 options pour dévier son orbite

Aujourd’hui, il existe trois options pour atteindre cet objectif. Chacune a ses avantages et ses inconvénients: l’explosion nucléaire sur l’astéroïde en question, le tracteur gravitationnel pour modifier son orbite et l’impact cinétique.

Les scientifiques ont opté pour la dernière option. Ils enverront pour cela un satellite kamikaze qui rentrera dans l’astéroïde pour en modifier l’orbite. Dans ce programme de la Nasa, le missile Dart sera lancé en octobre 2021 pour percuter le satellite de l’astéroïde Didymos, d’un diamètre de 150 mètres. Le corps céleste, qui s’est approché de notre planète en 2003 à une distance de 7.18 millions de kilomètres, ne menace pas la Terre.

Le missile Dart transportera un CubeSat qui sera lancé avant l’impact prévu en 2022 pour prendre des photos, a indiqué Patrick Michel, astrophysicien à l’Observatoire de la Côte d’Azur et responsable scientifique de la mission européenne, cité par le quotidien.

158 millions d’euros

Le vaisseau de contrôle Hera, qui représente la partie européenne de la mission, accompagnera le missile pour étudier la morphologie du cratère d’impact et les paramètres intérieurs de l’astéroïde. L’agence spatiale européenne (ESA) a attribué 158 millions d’euros pour la réalisation du programme de l’orbiteur.

Les astronomes considèrent que le risque d’un impact cosmique est faible. Des astéroïdes frappent la Terre avec une fréquence déterminée. En effet, un astéroïde de plus de 150 mètres entre en collision avec la Terre tous les 10.000 ans. Les corps célestes de plus de 10 kilomètres, comme celui qui aurait provoqué la distinction des dinosaures il y a 66 millions d’années, percutent la planète beaucoup plus rarement, soit tous les 100 millions d’années.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Tags:
vaisseau spatial, satellite, astéroïde, NASA, ESA
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook