Sci-tech
URL courte
8276
S'abonner

Victime de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis, Huawei a sorti un smartphone dépourvu des services Google car il ne peut plus en obtenir la licence. Le résultat donne un téléphone aux caractéristiques excellentes mais difficilement utilisable.

Lundi 9 décembre, le géant chinois des nouvelles technologies Huawei a lancé la commercialisation de son Mate 30 Pro en France. Ce smartphone haut de gamme, vendu au prix de 1.099 euros, est très particulier. En effet, depuis que Donald Trump a interdit aux entreprises américaines de travailler avec Huawei au printemps dernier, le groupe chinois ne peut plus obtenir la licence Google. L’utilisateur de ce téléphone n’aura donc pas accès au Play Store, aux applications Google (YouTube, Maps, Gmail) ni à de nombreuses autres.

Huawei a néanmoins pris le risque de continuer à sortir ses téléphones sur le marché européen, où les utilisateurs, parfois sans le savoir, ne peuvent plus se passer du géant américain. Bien que les caractéristiques intrinsèques (écran, appareil photo, performances) du Mate 30 Pro soient à la hauteur, des sites spécialisés comme 01.net et android-mt.com l’ont tout simplement jugé inutilisable.

Absence des applications phares du quotidien

Le problème ne vient pas du système d’exploitation créé par Huawei, EMUI 10, qui fonctionne exactement comme Android 10, puisqu’il est conçu directement à partir de son code source. Là où son utilisation devient épineuse, c’est l’absence du Google Play Store, et au-delà, de l’incompatibilité de nombreuses applications avec ce nouveau téléphone. Celui-ci est remplacé par son équivalent Huawei, l’Appgallery, qui ne contient que 45.000 applications, un nombre dérisoire face aux 2,8 millions du Play Store.

Comme l’indiquent clubic.com et 01.net, des applications phares comme Facebook (et Messenger), Twitter, Instagram, ou encore Whatsapp, ne sont pas disponibles. Des tutoriels existent pour installer les services Google, mais la manipulation peut conduire à l’intrusion de logiciels chinois malveillants. Il n’y a donc pas de solution officielle pour utiliser le Mate 30 Pro comme on utilise tout autre smartphone Android.

Un signe du monopole de Google en Europe

Ceux qui ont testé le Mate 30 Pro ont vite été confrontés aux limites d’un smartphone qui tourne sans Google. Sur tout smartphone Android, il est facile de synchroniser les sauvegardes de son ancien téléphone en se connectant à son compte Google. L’utilisateur récupère ainsi en un clin d’œil ses contacts Gmail, ses applications, ses mots de passe, la synchronisation de l’ensemble de nos données est automatique. Ce n’est pas le cas du Mate 30 Pro.

Même en utilisant des stores alternatifs (Amazon, Aurora ou Aptoide), beaucoup de grandes applications qui utilisent des API Google ne peuvent tout simplement pas fonctionner: Snapchat, Uber, Netflix, etc. La Chine, où Google est interdit, a développé de nombreuses alternatives, mais les applications ne sont pas toujours traduites.

Peu d’intérêt donc à se procurer un Mate 30 Pro lorsque l’on est attaché à Google. Preuve qu’à l’heure actuelle, un smartphone qui se retrouve soudainement dépourvu d’Android est difficilement viable sur le marché européen.

Lire aussi:

Un véhicule fonce dans la foule lors d'un carnaval en Allemagne, plusieurs blessés
Un avion d’Alitalia avec 300 personnes à bord bloqué à l'île Maurice par crainte du coronavirus
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Tags:
Google Play, smartphones, France, Android, Google, Huawei
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook