Sci-tech
URL courte
391
S'abonner

Nos ancêtres qui vivaient il y a 44.000 ans auraient été les premiers à développer une mythologie. Des peintures rupestres ont été retrouvées en Indonésie, sur lesquelles figurent des créatures irréelles.

Les plus anciennes images de créatures arborant des traits à la fois humains et animaux ont été découvertes dans une caverne en Indonésie. À notre connaissance, ce sont les premières illustrations figuratives de l’histoire mondiale; elles ont été publiées dans Nature.

Sources de mythologie

Des êtres fantastiques ressemblant à la fois à des hommes et à des animaux - en particulier des dieux et des esprits- prennent place dans la mythologie de tous les peuples. Mais il semble que ce soient les Indonésiens anciens qui ont imaginé les premiers il y a environ 44.000 ans, bien avant les Européens.

«Ces images sont le premier exemple du fait que nos ancêtres possédaient de l’imagination et de la pensée abstraite et pouvaient imaginer des choses», soutient Adam Brumm, professeur de l’université Griffith (Australie).

La trouvaille des archéologues est importante parce que jusque récemment, les scientifiques étaient convaincus que l’Europe était le lieu des premières peintures, ainsi que de la naissance des premières religions.

Le mystère persiste

La peinture rupestre montre huit chasseurs, dont l’un possède un bec et un autre, une queue. Ils seraient des créatures mythiques, preuves d’une croyance religieuse ancienne. Quoi qu’il en soit, il est probablement impossible d’en rétablir la véritable signification.

 

Lire aussi:

Un Su-27 russe intercepte trois avions militaires français pour le troisième jour d'affilée
Benjamin Griveaux annonce avoir démissionné de l’Assemblée nationale
Un migrant en tue un autre et tente de violer une femme en pleine rue en 24h à Paris
Plus de 120 généraux américains accusent Biden d’avoir volé la victoire à Trump
Tags:
Université Griffith, découverte, mythes, peintures rupestres, archéologie, Indonésie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook