Sci-tech
URL courte
274513
S'abonner

Le pôle Nord magnétique continue de se déplacer de l’Arctique canadien vers la Sibérie, affirment l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique et l’Institut d'études géologiques britannique (BGS). Les scientifiques ont déjà tiré la sonnette d'alarme, prévenant que cette fluctuation déstabiliserait le champ magnétique de la Terre.

Le pôle Nord magnétique, dont les coordonnées sont cruciales pour les systèmes de navigation utilisés par les gouvernements, continue à se déplacer en direction de la Sibérie. Cette semaine, les données du modèle magnétique mondial ont été renouvelées par l’Institut d'études géologiques britannique (BGS) et les Centres nationaux américains pour l’information sur l’environnement.

«Le modèle magnétique mondial pronostique que le pôle Nord magnétique va continuer à se déplacer vers la Russie, mais à une vitesse diminuante d’environ 40 km par heure, en comparaison avec sa vitesse générale de 55 km par heure des vingt dernières années », a affirmé l’institution américaine.

Selon les données confirmées cette année, le pôle Nord magnétique s’est éloigné du pôle Nord géographique de 390 km et a traversé le méridien de Greenwich. Qui plus est, le champ magnétique de la Terre s’affaiblit de 5 pourcent tous les 100 ans.

La raison de ce déplacement reste inconnue

Le modèle magnétique mondial est utilisé par tous, notamment par des applications de boussole sur les smartphones, les services de cartes et le système GPS, des systèmes de transmission de télécommunications et des outils de navigation des agences et des organisations, parmi lesquels la NASA et l’Otan. Maintenant que le pôle a traversé le méridien de Greenwich et continue sur son trajet vers l’est, l’humanité est au seuil de l’inconnu.

Le mystère persiste: les chercheurs ne savent pas quelles sont les raisons de ce phénomène. Jadis, les scientifiques avaient prévu que des fluctuations du pôle Nord magnétique pouvaient avoir un impact sur le champ magnétique de la Terre, sans lequel notre planète serait vulnérable aux éruptions solaires et à d’autres graves dangers.

Lire aussi:

L'Armée nationale libyenne d'Haftar proclame zone militaire la frontière entre la Libye et l'Algérie
Un important incendie suivi de déflagrations dans le centre de Moscou - vidéos
«On aurait dit une guerre civile»: des fêtards en Bretagne reviennent sur la nuit d’affrontements avec la gendarmerie
Une rave party de plus de 1.000 fêtards dégénère à Redon: un homme perd sa main - images
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook