Sci-tech
URL courte
1111
S'abonner

Des chercheurs ont mis au point une nouvelle technique pour dépister dans la salive le virus du papillome humain HPV16 qui est souvent à l’origine des cancers de la bouche et de la gorge. Sa description est publiée dans la revue Journal of Molecular Diagnostics.

Des scientifiques américains de l’université Duke, en Californie, en coopération avec leurs collègues britanniques de l’université de Birmingham ont élaboré un procédé permettant d’analyser facilement la salive pour dépister le virus du papillome humain HPV16 qui est souvent à l’origine des cancers de la bouche et de la gorge. Les taux de survie pour ces cancers sont particulièrement bas, car les symptômes ne sont pas clairement visibles dans la phase initiale, ce qui retarde souvent leur découverte.

Cette nouvelle méthode non invasive a été qualifiée d’acoustofluidique à cause d’une puce à la base de la plateforme d’analyse qui traite tant des signaux acoustiques que micro-hydrodynamiques, tout en retirant de la salive humaine des exosomes, vésicules microscopiques qui sont déversées par une cellule dans son environnement.

On estime que les exosomes se multiplient avec le développement de certains cancers, notamment des cancers de la bouche et de la gorge. Retirant de la salive des particules excédentaires, ce dispositif d’analyse crée des échantillons saturés d’exosomes, où les marqueurs biologiques spécifiques des tumeurs sont facilement repérables.

La propagation des cancers impose leur dépistage au stade précoce

«Chaque année, environ 115.000 cas de cancer oropharyngé sont enregistrés dans le monde. C’est l’une des maladies oncologiques qui se propagent le plus rapidement dans les pays occidentaux, surtout parmi les jeunes. Aussi, est-il extrêmement important d’élaborer des techniques pour son dépistage au stade précoce», a déclaré Tony Jun Huang, directeur de l’étude réalisée à l’université Duke, cité dans un communiqué de presse des Éditions Elsevier.

Selon le scientifique, la découverte du virus HPV16 dans les exosomes de la salive, sélectionnés par la plateforme acoustofluidique, mise au point par son équipe de chercheurs, sert de base pour une telle technique de dépistage.

Des chercheurs ont ainsi détecté la signature génétique de plusieurs cancers de la bouche et de la gorge dans la salive, selon une étude qui pourrait ouvrir la voie d’une nouvelle technique rapide et efficace de dépistage des tumeurs. Il s’agit plus précisément de pouvoir détecter et mesurer l'ADN de ces cancers dans la salive. L'analyse génétique de la salive est le meilleur moyen de détecter des cancers dans la cavité buccale (langue, gencives, lèvres), ainsi que des tumeurs situées dans la gorge comme le larynx, l'hypopharynx et l'oropharynx.

Lire aussi:

Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Un homme tabassé par trois policiers à Paris, qui ont de plus menti dans leur rapport – vidéo choc
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
virus, États-Unis, cancer
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook