Sci-tech
URL courte
463
S'abonner

Début janvier, une étude israélienne a établi un lien entre le tabagisme et la santé mentale des fumeurs. En plus de la dépression clinique, les adeptes du tabac risquent plus souvent que les non-fumeurs de développer une schizophrénie, estiment les auteurs de l’étude présentée dans la revue scientifique Plos one.

La cigarette nuit à la santé physique, mais pas seulement. Le tabagisme serait aussi préjudiciable au bien-être psychologique, la nicotine contenue dans le tabac contribuant au développement de troubles psychiatriques, supposent des chercheurs israéliens de l’Université hébraïque de Jérusalem.

Ils ont notamment examiné plus de 2.000 étudiants inscrits dans deux universités serbes et provenant de différents milieux sociopolitiques et économiques. Ils ont constaté des niveaux de dépression clinique deux à trois fois supérieurs chez les étudiants fumeurs, comparativement aux non-fumeurs, rapporte l'étude publiée dans la revue Plos one.

Plus précisément, à l’Université de Pristina, 14% des fumeurs souffraient de dépression, contre 4% chez les non-fumeurs. À l’Université de Belgrade, ces taux étaient respectivement de 19 % et 11%.

Un risque accru de dépression

Résultat, au sein des deux établissements, les fumeurs étaient en moyenne deux à trois fois plus exposés au risque de dépression que les non-fumeurs. Parmi les adeptes du tabac, 14% des jeunes souffraient de cette maladie, contre 4% chez les non-fumeurs de l’Université de Pristina. Des données respectivement établies à 19% et 11% chez les jeunes de l’Université de Belgrade. Le niveau de vitalité et le degré de sociabilité étaient aussi impactés chez les fumeurs.

Liens biologiques entre tabac et psychoses

Plusieurs études épidémiologiques ont montré une corrélation entre tabagisme et certains troubles psychiatriques, dont la schizophrénie, la dépression, la dépendance aux substances psychoactives. Il apparaît que le tabagisme pourrait être un facteur de risque possible dans le développement de psychoses.

Bien des hypothèses ont été émises pour expliquer l’interdépendance entre tabagisme et troubles mentaux, toutes en lien avec l'activité des composants du tabac sur les neurones modulateurs noradrénergiques, sérotoninergiques et dopaminergiques. De nouvelles études s’imposent sur les relations biologiques entre tabac et psychoses. Toujours est-il que les scientifiques sont unanimes: on ne peut pas affirmer que la cigarette déclenche automatiquement une dépression. Cela confirme toutefois que le tabac nuit à la santé mentale.

Lire aussi:

Macron avait chargé Sarkozy de transmettre une lettre secrète à Carlos Ghosn
Elle promène son chien et tombe sur un lionceau près de Perpignan – photo
Une histoire d’amour coûte la vie à un jeune Marocain
Tags:
schizophrénie, tabagisme, chercheurs, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik