Sci-tech
URL courte
10411
S'abonner

Le dixième Français à partir dans l'espace, Thomas Pesquet a déclaré qu’il repartirait à l’été 2021 à bord de l’ISS, voyage qu’il effectuera «sans doute» à bord d'une capsule de Space X ou de Boeing.

L'astronaute Thomas Pesquet devrait repartir pour une deuxième mission à bord de la station spatiale internationale (ISS) à l'été 2021, pour une durée de six mois, a-t-il annoncé mercredi 22 janvier devant les députés, rapporte l’AFP.

La date prévue par l'Agence spatiale européenne (ESA), qui finance la mission, «se trouve pour l'instant aux alentours de juin-juillet 2021», a déclaré Thomas Pesquet lors d'une table ronde sur l'espace organisée par la Commission des Affaires étrangères présidée par Marielle de Sarnez.

Il devrait s'envoler de Cap Canaveral, en Floride, et non de Baïkonour comme la dernière fois, «sans doute» à bord d'une capsule de Space X ou de Boeing, a-t-il précisé.

Ce vol de longue durée sera le deuxième pour l'astronaute français qui avait effectué une première mission à bord de l'ISS de novembre 2016 à juin 2017.

«On va y travailler très très fort, ça devrait bien marcher», a commenté l'astronaute à l'issue de la réunion.

Interrogé sur le coût de l'ISS, il a répondu que l'exploration humaine n'était pas «forcément très chère». «Ce sont des budgets importants, je vous l'accorde, mais il ne faut pas s'interdire de préparer le futur», a fait valoir Thomas Pesquet.

«Le but numéro un» de ces missions, «c'est la recherche: on utilise les propriétés de l'environnement spatial pour avoir accès à des choses qui sont cachées sur Terre», dans le domaine médical notamment, a rappelé l'astronaute.

À bord de l'ISS, «on prépare la suite de l'exploration spatiale car cette station n'est pas un but en soi, c'est une étape sur la route de l'exploration spatiale», a-t-il développé.

Lire aussi:

Coronavirus, en continu: aggravation de la crise aux États-Unis avec près de 1.200 morts en 24h
Les autorités ont «menti» sur l’inutilité des masques pour «une bonne cause», estime une journaliste
«Plus rien ne sera jamais comme avant pour l'immobilier après le coronavirus»
Tags:
Thomas Pesquet, espace, ISS
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook