Sci-tech
URL courte
Réchauffement climatique (77)
281028
S'abonner

La quantité de dioxyde de carbone libérée dans l’atmosphère ces dernières années pourrait entraîner des conséquences graves, dont la montée des eaux des mers et l’augmentation de leur acidité, a déclaré Vladimir Ryabinin, vice-président de l’UNESCO, à la conférence «Frontière antarctique».

Interrogé en marge de la conférence internationale «Frontière antarctique» qui se tient actuellement dans la ville norvégienne de Tromso, Vladimir Ryabinin a exposé à Sputnik la situation des émissions de dioxyde de carbone dans l’atmosphère.

«Effectivement, nous avons libéré dans l’atmosphère tant de carbone que le réchauffement est inévitable. Nous n’avons pas de technologie pour l’extraire de l’atmosphère et le stocker quelque part. Son niveau va augmenter et même si nous réussissons par miracle à atteindre le niveau précèdent de CO2 dans l’atmosphère, les conséquences sont là. Mais il impossible de récupérer le carbone de l’atmosphère», a-t-il déclaré.
L’océan menacé

Il a également noté que malgré l’importance de l’accord de Paris sur le climat, celui-ci n’a pas encore d’impact sur la vie quotidienne. Ainsi, les chiffres montrent qu’en 2018, les émissions de carbone ont atteint un niveau record.

«Nous parvenons à des accords, mais en réalité nous ne faisons rien. C’est pourquoi nous nous tournons vers le monde car le niveau des mers et l’acidité des eaux augmentent. Il y aura des vagues de chaleurs. Elles affectent les océans et détruisent des récifs coralliens qui abritent 30% des espèces», détaille-t-il.

Cependant, M.Ryabinin estime qu’il n’est pas trop tard pour faire marche arrière et sauver l’océan, «écosystème principale de la planète». Mais cela demande, en plus des observations scientifiques, «une décision politique», conclut-il.

Dossier:
Réchauffement climatique (77)

Lire aussi:

Le nombre de contaminations journalières en France bondit de nouveau au-dessus de 20.000
Erdogan accuse Macron de «régler des comptes avec l’islam et les musulmans»
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Tags:
Accord de Paris sur le climat, dioxyde de carbone, UNESCO, réchauffement climatique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook