Sci-tech
URL courte
0 202
S'abonner

Un programme d’exploration intégrale de Vénus pourrait voir le jour en Russie en 2020-2021, a annoncé vendredi 31 janvier aux journalistes Dmitry Khmel, principal ingénieur du NPO (groupe de recherche et de production) Lavotchkine.

La Russie dispose à présent d’un programme d’exploration de la Lune quand l’étude de Vénus se limite à un seul projet, celui de station interplanétaire Venera-D qui figurait auparavant dans le Programme spatial fédéral pour 2016-2025. Dmitri Rogozine, chef de l’agence spatiale russe Roscosmos, a fait savoir en amont que ce projet pourrait être inclus dans le programme «Activités spatiales de la Russie» pour une période de 10 ans, dont l’adoption est prévue en 2020.

«C’est ce que nous sommes en train de faire. […] Roscosmos nous assigne pour tâche d’élaborer un tel programme», a indiqué M.Khmel.

Et de préciser que ce programme pourrait être adopté au début de l'année prochaine, voire même cette année.

Mission conjointe russo-américaine Venera-D

Selon le spécialiste, la sonde Venera-D, mission à destination de Vénus que développe la Russie et à laquelle participe la NASA, devrait en faire partie, et les travaux sur d’autres stations débuteraient dans le cadre de ce même programme. L’ingénieur n’a pas exclu non plus l’envoi de rovers (astromobiles) Venerokhods.

Selon la conception de l’équipe de travail dédiée au projet, la mission spatiale conjointe russo-américaine Venera-D mènera une étude approfondie de l'atmosphère de Vénus, de sa surface, de sa structure interne et du plasma environnant.

Le lancement de cette mission vers Vénus est prévu pour la période du 25 décembre 2027 au 16 janvier 2028, mais l’Académie des sciences de Russie propose de le repousser à 2029.

Lire aussi:

La photo d’un repas proposé dans un Ehpad du Finistère fait polémique
Frappes américaines en Syrie: Moscou réagit
Un «nouveau variant» du drapeau tricolore? Une bourde commise pendant les annonces de Castex ne passe pas inaperçue
Les États-Unis procèdent à des frappes en Syrie
Tags:
exploration, sonde spatiale, Vénus, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook