Sci-tech
URL courte
102320
S'abonner

Alors que la 5G est toujours en cours de développement, la Chine planche déjà sur l’élaboration d’un réseau 6G. Un expert de l’université de Sydney a indiqué qu’en théorie, la vitesse de téléchargement pourrait être 8.000 fois supérieure à celle de la 5G, ce qui ouvrirait de nombreuses possibilités.

En novembre 2019, la Chine avait annoncé que des travaux de recherche étaient en cours pour élaborer la sixième génération de réseau mobile. Le Dr Mahyar Shirvanimoghaddam, de l’université de Sydney, prédit que la vitesse de la 6G pourrait être d’un téraoctet (To) par seconde, soit 8.000 fois plus que la 5G. Concrètement, cela permettrait de télécharger 142 heures de contenu en très haute définition en une seule seconde.

Selon le spécialiste, un tel débit pourrait permettre une interaction instantanée entre des appareils et le cerveau humain. Cependant, les chercheurs feront face à d’importants obstacles, lesquels nécessiteront d’améliorer de manière significative «la science des matériaux, l’architecture informatique, la conception de puces et l’utilisation d’énergie», tout en élaborant «des moyens durables d’alimenter tous ces appareils au risque de brûler la Terre».

Le ministère chinois des Sciences et de la technologie a mis en place une équipe de cadres qui rassemblent les ministères concernés, tandis qu’une autre équipe s’occupe des aspects purement techniques. Leur défi sera de proposer la 6G d’ici à 2030. Il faut en effet une dizaine d’années pour mettre en place un nouveau réseau.

La Chine est déjà bien en avance sur le reste du monde concernant cette technologie, puisque le réseau 5G a été installé sur son territoire en octobre dernier alors que la plupart des autres pays peinent encore à le déployer. Le Japon, qui était un pionnier de la 3G et 4G, espère mettre en place la 5G avant les Jeux Olympiques de Tokyo, qui débuteront en juillet.

Qu’en est-il de la 5G en France?

L’arrivée de la 5G en France est prévue pour 2020. Fin décembre 2019, Orange, SFR et Bouygues Telecom ont transmis à l’Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information) des dossiers d’autorisation pour installer des antennes 5G chinoises.

La validation ou non de ces dossiers est prévue pour avril, et des enchères seront alors ouvertes pour attribuer l’installation du réseau. Seuls trois équipementiers télécoms sont actuellement capables de fournir les équipements pour le réseau 5G: les Européens Nokia et Ericsson, et le Chinois Huawei.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Poutine: des militaires russes ont annihilé des groupements terroristes «bien équipés» en Syrie
Coronavirus: le nombre de cas en Italie dépasse les 130, le carnaval de Venise arrêté
Tags:
France, Huawei, Chine, Internet, réseau, technologie 6G, technologie 5G
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook