Sci-tech
URL courte
11810
S'abonner

Un groupe international de chercheurs a découvert un virus dont le génome est presque entièrement composé de gènes encore non identifiés, selon un rapport publié sur le site bioRxiv.

Un nouveau virus dont le génome semble être à 90% nouveau pour la science a été découvert dans le lac artificiel Pampulha de la ville brésilienne de Belo Horizonte, a annoncé un groupe de scientifiques, qui comprend entre autres sept chercheurs de Marseille, dans un rapport publié sur le site d’archives biologiques bioRxiv.

«Dans l'ensemble, plus de 90% (68) des gènes prédits par Yaravirus sont des ORFans [des gènes orphelins, encore non répertoriés, ndlr], ce qui n'a pas été observé pour les virus amibiens depuis la découverte des pandoravirus», des virus géants, en 2013, est-il indiqué dans le rapport.

Mais le nouveau virus amibien n’est pas géant, il est composé de petites particules de 80 nm.

Baptisé en l’honneur d’une déesse brésilienne

Comme sa découverte a été faite dans l’eau, le virus a été baptisé Yaravirus brasiliensis en l’honneur de la déesse Yara, reine de l’Amazone et «mère des eaux» des histoires mythologiques des tribus indigènes Tupis et Guaranis.

Selon les chercheurs, qui ont analysé «8.535 métagénomes catalogués dans les bases de données publiquement accessibles», seuls six gènes du Yaravirus présentent une ressemblance lointaine avec des gènes viraux connus.

Cela laisse supposer qu’il s’agirait soit du premier virus amibien ne faisant pas partie des grands virus nucléocytoplasmiques (NCLDV) ou d’un parent lointain d’un virus géant.

«La quantité de protéines inconnues composant les particules du Yaravirus reflète la variabilité existant dans le monde viral et le potentiel de nouveaux génomes viraux qui restent à découvrir», concluent les scientifiques.

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Tags:
Belo Horizonte, Brésil, découverte, virus
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook