Sci-tech
URL courte
2132
S'abonner

Dans un contexte de scandales nombreux liés à la collecte de données, une application, baptisée IoT Assistant, a été conçue aux États-Unis pour servir d’outil de contrôle aux utilisateurs. Ainsi, elle permet de dénicher les objets connectés alentour et d’automatiser la demande d’arrêt de collecte, si elle existe.

Des chercheurs de l’Université de Carnegie Mellon aux États-Unis ont mis au point une application permettant de repérer les objets connectés qui recueillent les données personnelles, a rapporté le 19 février le portail Numerama.

Baptisée IoT Assistant, l’application se charge de repérer à tout moment les objets connectés publics ou privés alentour, de savoir quels types d’informations sont récupérés et d’automatiser la demande d’arrêt de la collecte prévu par la loi.

Cependant si les appareils n’intègrent pas d’option d’arrêt de la collecte de données, l’application cofinancée par le ministère américain de la Défense dispose d’un portail qui fait appliquer le Règlement général européen sur la protection des données (RGPD) ou les lois similaires. L’utilisateur peut alors interdire la collecte de ses données, exiger un téléchargement de ses données ou leur suppression.

Applicable même dans l’espace public

Les chercheurs ont également élaboré une plateforme destinée aux entreprises ou administrations leur permettant d’indiquer les caractéristiques et la localisation de chaque type d’objet connecté d’elles-mêmes.

«Nous avons prémâché le travail pour vous. Il suffit d’ajouter vos objets connectés à la plateforme pour être conformes aux récentes lois sur la vie privée», poursuit Norman Sadeh, professeur à l’Institut de recherche en logiciel de l’Université de Carnegie Mellon.

Pour l’instant, l'application IoT Assistant n’est disponible sur l'App Store et sur Google Play qu’aux États-Unis depuis le 19 février.

Lire aussi:

Didier Raoult rejette une étude «foireuse» sur l'inefficacité de l'hydroxychloroquine
Rachida Dati se confie sur son mariage «forcé» avec «un Algérien»
Moyen-Orient: nouvelle guerre froide entre la Chine et les États-Unis
Tags:
Google Play, collecte de données, États-Unis, application
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook