Sci-tech
URL courte
52811
S'abonner

La société Space X a arrêté le compte à rebours quelques secondes avant le décollage de la fusée Falcon 9 qui devait mettre en orbite 60 satellites de communication Starlink.

La procédure de lancement de la fusée Falcon 9 transportant 60 satellites Starlink, qui se déroulait à la base de Cap Canaveral, en Floride, a été interrompue ce dimanche 15 mars à seulement quelques secondes du décollage, programmé pour 09h22 heure locale (14h22 heure de Paris).

«Le lancement n’aura pas lieu aujourd’hui, il a été annulé par le système automatique d’arrêt du lancement qui a reçu des données incorrectes lors d’un test de la puissance du propulseur», a indiqué la société Space X sur Twitter.

​La date et l’heure d’une nouvelle tentative de lancement ne sont pas encore connues.

Initialement prévu pour le 14 mars, le lancement avait déjà été reporté sans aucune explication.

Le nombre total de satellites Starlink évoluant en orbite circumterrestre basse dépassera 350 quand Falcon 9 mettra en orbite cette nouvelle grappe de 60 éléments.

Constellation Starlink

La constellation de satellites Starlink est destinée à fournir aux Terriens un accès Internet haut débit.

Le projet a débuté en février 2018. Au total, il est prévu d’envoyer dans l’espace environ 12.000 satellites et d’en placer 30.000 supplémentaires à des altitudes comprises entre 328.000 à 580.000 m.

Selon les estimations de SpaceX, le coût du projet s’élève à 10 milliards de dollars, mais certains experts pensent que ce chiffre serait sous-estimé.

Lire aussi:

Un épidémiologiste de l’Institut Pasteur met en garde la France
Cas de Covid-19 importés d’Algérie: «on donne le bâton pour se faire battre»
Certains gels hydro-alcooliques peuvent cacher un danger mortel
Macron a déjà contredit Castex sur le remaniement, moins de 48 heures après sa nomination
Tags:
lancement, cap Canaveral, Starlink (constellation de satellites), Falcon 9, SpaceX
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook