Sci-tech
URL courte
5386
S'abonner

Une équipe internationale de chercheurs opérant dans le sud-est du Maroc a mis au jour les restes fossilisés de trois espèces de ptérosaures jusqu’à présent inconnues de la science.

Trois nouvelles espèces de ptérosaures, des dinosaures volants, ont été découvertes par une équipe de chercheurs dirigée par David Martill de l’université de Portsmouth sur le territoire marocain, indique la revue Cretaceous Research.

Un oculudentavis khaungraae figé dans l'ambre
AFP PHOTO /XING Lida / China University of Geosciences
Selon les estimations des scientifiques, l’envergure d’ailes des ptérosaures en question était comprise entre trois et quatre mètres. Les restes fossilisés des animaux préhistoriques ont été retrouvés dans le plateau rocheux des Kem Kem, situé à la frontière algérienne du royaume.

«Les nouvelles découvertes montrent que les ptérosaures africains rassemblaient bien à ceux qui habitaient sur d’autres continents», explique un porte-parole de l’université de Portsmouth. D’après lui, ces prédateurs, dotés de dents extrêmement aiguisées, se nourrissaient notamment de poissons, qui abondaient dans les mers à l’époque.

«Nous sommes dans un âge d’or pour la découverte de ptérodactyles», se réjouit pour sa part David Martill. «Rien que cette année, nous avons mis au jour trois nouvelles espèces, et nous ne sommes qu’en mars».

Lire aussi:

Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
La Russie réduit fortement sa livraison de gaz via la Pologne
Tags:
paléontologie, Maroc, dinosaures
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook