Sci-tech
URL courte
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
24555
S'abonner

Le vaccin contre le SARS-CoV-2 est d’autant plus important que le virus risque d’avoir une saisonnalité et qu’il faudra s’en protéger pour les années à venir. Il ne serait néanmoins disponible que d’ici deux ans, informe Le Parisien.

Dans un entretien accordé au Parisien, le Dr Jean Lang, responsable de l’unité Santé publique du laboratoire pharmaceutique français Sanofi Pasteur, a révélé les délais dans lesquels serait disponible un vaccin contre le coronavirus, à l’origine de la pandémie actuelle.

«Il est clair que l'on n'aura pas de vaccin pour la première vague, en cours, du SARS-CoV-2. Pour cette année, c'est la piste des traitements qui est la seule disponible, comme l'hydroxychloroquine ou les antiviraux. On peut espérer un vaccin d'ici deux ans», a-t-il affirmé.

Des essais et une autorisation officielle

Il a expliqué que le vaccin doit être testé en essais cliniques de phase 1 pour vérifier l’innocuité. Ceux-ci s’étaleront sur une période de six à douze mois sur 30 à 50 volontaires.

La phase 2 aura une plus grande ampleur et les essais seront menés sur un plus grand nombre de candidats.

De plus, il faudra du temps pour obtenir les autorisations des autorités sanitaires.

Le Dr Jean Lang a fait savoir que le vaccin sera très utile car tout porte à croire que ce virus aura une saisonnalité et qu’il faudra s’en protéger pour les années à venir.

«Gardons en tête que la science et la médecine finiront, comme elles le font toujours, par vaincre cet ennemi», a-t-il rassuré pour conclure.
Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
Selon l’ONU, l’épidémie est un «prétexte» des États pour porter atteinte aux «droits humains»
Moscou propose à l’ambassade de France le vaccin Spoutnik V, la mission diplomatique réagit
Tags:
vaccin, Covid-19, Sanofi
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook