Sci-tech
URL courte
Études sur le coronavirus – avril (50)
3119
S'abonner

Comparé au virus à l’origine de l’épidémie du SARS apparu en 2002, le nouveau coronavirus développe des agents pathogènes trois fois plus vite, indique un médecin de l'université de Hong Kong cité par le South China Morning Post.

Alors que de nombreux spécialistes comparent l’épidémie actuelle avec celle de 2003 due au virus SARS, une récente étude de médecins de l'université de Hong Kong a révélé que la vitesse à laquelle le nouveau coronavirus produisait des pathogènes était trois fois supérieure à celle de la souche virale du SARS, relate le South China Morning Post dans un article publié le 11 avril.

L’étude de référence est basée sur des tests effectués sur des tissus pulmonaires prélevés sur des patients malades du Covid-19, une première de ce genre, souligne le média.

Le nouveau coronavirus se réplique 100 fois en 48 heures

Selon le docteur Chu Hin auquel se réfère le média, bien que les infectés au coronavirus dépisté à Wuhan en décembre 2019 puissent afficher moins de réactions inflammatoires et immunitaires que ceux du SARS de 2003, la capacité de production des pathogènes du SARS-CoV-2 s’élève à 100 en 48 heures. Quant au virus SARS, il se répliquait environ 10 à 20 fois et ce à son apogée, indique le quotidien.

À en croire Yuen Kwok-yung, microbiologiste cité par le média, il est peu probable que l’on puisse mettre fin à la pandémie actuelle avant juillet, faute d’immunité collective. Le média a aussi rappelé que l’humanité avait mis six mois à enrayer l’épidémie de 2003.

Récemment, une autre étude, cette fois américaine, a comparé la vitesse du nouveau coronavirus avec les virus à l’origine de la grippe. D’après elle, le SARS-CoV-2 mute 8 à 10 fois plus lentement que les virus grippaux.

Dossier:
Études sur le coronavirus – avril (50)

Lire aussi:

Didier Raoult rejette une étude «foireuse» sur l'inefficacité de l'hydroxychloroquine
Rachida Dati se confie sur son mariage «forcé» avec «un Algérien»
Loi Avia: «il est urgent de mettre un coup d’arrêt à ce projet orwellien»
Tags:
coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook