Sci-tech
URL courte
5389
S'abonner

Des scientifiques de l'université de Leyde ont découvert un gène qui permet aux plantes annuelles de continuer à pousser après la floraison plutôt que de mourir, selon une étude publiée dans la revue Nature Plants.

Les plantes annuelles disposent d’un gène spécial, AHL15, leur permettant de devenir pérennes, ressort-il d’une étude publiée par une équipe de chercheurs néerlandais de l’Institut de biologie de Leyde dans la revue Nature Plants.

L’équipe dirigée par le professeur Remko Offringa a identifié le gène AHL15, qu’ils ont surnommé Rejuvenator («Rajeunissant»), chez l’arabette des dames (Arabidopsis thaliana). Ce gène détermine si la plante pourra végéter après la floraison.

Les plantes se développent grâce aux points de croissance: des groupes de cellules souches qui forment de nouvelles tiges avec des feuilles ou des fleurs. Chez les plantes vivaces, certains points de croissance restent toujours actifs ce qui permet à ces plantes de pousser la saison suivante, mais cela ne se produit pas chez les plantes annuelles qui meurent.

Les chercheurs ont établi que si le gène AHL15 est désactivé, la vie des plantes pérennes devient plus courte et si ce gène est surexprimé, les plantes fleurissent plusieurs fois.

Une découverte utile pour la science et l’agriculture

Selon les scientifiques, la découverte répondra à la question de savoir pourquoi certaines plantes sont devenues annuelles et d'autres pérennes au cours de l'évolution.

De plus, elle pourrait permettre de rendre l’agriculture plus efficace. Le maintien du fonctionnement de certains groupes de cellules souches chez les plantes annuelles comme le riz ou le blé permettrait aux plantes de continuer à pousser après la récolte.

Lire aussi:

Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Les anciens amis du terroriste de Conflans témoignent
«L'exécutif est obligé de suivre la fachosphère», regrette le recteur de la mosquée de Pantin visée par une fermeture
Tags:
science, botanique, biologie, gènes, longévité
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook