Sci-tech
URL courte
265
S'abonner

La nouvelle création du constructeur Tesla, le Cybertruck, sera capable de flotter quelques instants, à en croire ses concepteurs. Alors que le véhicule n’est pas encore sorti des usines, les annonces de modification du prototype se succèdent.

Le Cybertruck, nouveau pick-up de Tesla en cours d’élaboration, sera en mesure de flotter, a annoncé Elon Musk sur Twitter. Interrogé par un internaute sur la capacité du véhicule à traverser des cours d’eau à gué, l’entrepreneur a répondu que le Cybertruck pourrait «flotter un moment».

Elon Musk avait déjà fait une déclaration similaire en 2016, à propos de la Model S, précisant qu’elle «pouvait se transformer en bateau pour de courts moments», grâce à une «poussée par rotation des roues».

Des modifications permanentes

Dévoilé en novembre 2019, le projet du Cybertruck a connu d’importantes modifications depuis. Ce vendredi 17 avril, Elon Musk annonçait encore sur Twitter des changements dans la carrosserie avec une «taille réduite d’environ 3%» et «une ligne centrale plus horizontale». Dans un second message, Elon Musk a également affirmé que les ingénieurs travaillaient à présent sur des suspensions pneumatiques, pour améliorer la conduite tout-terrain. L’entrepreneur a d’ailleurs fait référence à la Baja 1000, une course de rallye-raid se déroulant sur les terrains accidentés de Basse-Californie, sous-entendant qu’il pourrait y aligner son véhicule, pour «y botter des fesses».

La production du Cybertruck est prévue en 2021, comme l’explique une page de réservation déjà mise en ligne par Tesla. Deux versions seront disponibles, comptant deux ou trois moteurs électriques, pour une autonomie de 400 à 800 kilomètres.

Lire aussi:

Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un syndicat de police s’amuse d’une intervention violente et outre les internautes – vidéo
Tags:
course automobile, automobile, Cybertruck, Tesla
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook